Hausse de tarifs à la STLévis

-... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

-

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La Société de transport de Lévis (STLévis) augmentera de 3 % le prix des laissez-passer en 2015 et tentera d'améliorer le service rapide dans l'ouest de la ville en grapillant des heures ici et là sur des parcours moins achalandés.

Le prochain budget d'exploitation de 27,2 millions $ de la société de transport de la Rive-Sud a été approuvé lundi par le conseil municipal de Lévis. La Ville y contribue pour11 millions $, soit une hausse de 500 000 $ ou 4,8 % par rapport à 2014.

Les usagers adultes devront quant à eux payer 83,10 $ plutôt que 80,70 $ pour leur laissez-passer mensuel à partir du 1er mars. C'est une augmentation de 3 %. Le tarif au passage demeure toutefois le même à 3 $ la semaine et 2 $ la fin de semaine.

Le directeur général de la STLévis, Jean-François Carrier, doit jongler avec plusieurs inconnues encore cette année. Il a budgété le million de dollars que le gouvernement du Québec lui verse depuis 2011 à titre de compensation pour le fonds d'immatriculation, qui défavorise Lévis. Mais la somme a été versée in extremis en 2014 et n'est toujours pas garantie pour 2015.

La STLévis est également aux prises avec une augmentation importante de la facture pour le transport adapté. Un montant de 250 000 $ a été rajouté, mais nul ne sait si ce sera suffisant. Il entre 10 à 12 nouvelles demandes par semaine, pratiquement toutes justifiées, noteM. Carrier, qui y voit un effet direct du vieillissement de la population. «Et on fait juste commencer à prendre la vague», souligne-t-il, inquiet.

Le provincial est appelé à la rescousse, mais ne veut pas s'impliquer pour le moment. Le Réseau de transport de la Capitale (RTC) et d'autres sociétés de transport font les mêmes représentations.

Couper pour améliorer

Le dg ne désespère pas pour autant d'augmenter les heures de service dans l'ouest de la ville, particulièrement sur le parcours Lévisien 3, qui relie Saint-Étienne à l'Université Laval, et le Lévisien 1 qui se rend dans l'est de la ville. Non seulement les résidents, mais les employeurs et les institutions d'enseignement réclament un service plus efficace.

Sans argent supplémentaire,M. Carrier doit toutefois financer les améliorations en enlevant ici et là des départs moins populaires. «On sait qu'il y a un très bon potentiel avec le L3», justifie-t-il. À partir du 16 mars, les autobus devraient y circuler aux 15 minutes aux heures de pointe.

Par ailleurs, la cure minceur du programme triennal d'immobilisations se poursuit. Déjà réduit de 63 millions $ en octobre, il a été dépouillé de 5 millions $ supplémentaires pour s'établir désormais à 31 millions $ pour 2015 à 2017. C'est la conséquence du retrait du projet de voies réservées au centre du boulevard de la Rive-Sud (Guillaume-Couture) et de l'annulation d'achats de bus.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer