Le Port veut des bateaux de croisière en été

L'automne est une saison surchargée pour le Port... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

L'automne est une saison surchargée pour le Port de Québec, tellement que son pdg aimerait allonger la saison des croisières.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Avec un achalandage qui a le vent dans les voiles, le Port de Québec vise maintenant à convaincre les bateaux de croisière d'accoster à Québec durant la saison estivale.

La période la plus achalandée en bateaux de croisière pour le Port de Québec est l'automne, principalement la fin de septembre et le mois d'octobre. Selon Mario Girard, pdg du Port de Québec, cette popularité est due au «repositionnement des bateaux en provenance des Caraïbes durant la saison des ouragans». Ne pouvant se déplacer à leur guise, les bateaux de croisière auraient pris l'habitude de prévoir une halte à Québec.

Au fil des années, ce passage obligé aurait permis aux croisiéristes de découvrir les attraits de Québec, permettant ainsi à la ville de devenir une destination prisée par les voyageurs.

Cette année, trois fins de semaine étaient tellement surchargées en touristes que le Port de Québec a fait appel au Centre de coordination des grands événements de la Ville de Québec. «Grâce à cette aide, les 20 000 croisiéristes accueillis à Québec les 2 et 3 octobre ont été moins douloureux que les 12 000 passagers en une fin de semaine en 2013.»

Mais maintenant que l'automne est pratiquement saturé en croisiéristes à Québec, M. Girard souhaite attirer les navires durant la période estivale.

«On n'a pas atteint notre point de saturation en termes de quantité de passagers, mais il faut rallonger la saison des croisières», affirme Mario Girard.

Cette priorité vient avant celle de développer de nouvelles infrastructures dans la région. En ce qui concerne le projet de deuxième terminal maritime, le pdg du Port de Québec affirme d'ailleurs qu'aucun échéancier n'est établi pour le moment. Même son de cloche du côté d'une association éventuelle avec le secteur de la traverse de Lévis. «Tant mieux si des bateaux peuvent accoster à Lévis, soutient M. Girard, mais ce ne sera pas l'an prochain. Ce serait beaucoup trop tôt.»

Record d'achalandage

En 2014, le Port de Québec a atteint un nouveau record d'achalandage, avec 180 836 visiteurs, comparativement à 162 000 en 2013. Ça représente une troisième année consécutive durant laquelle le Port de Québec surpasse son propre record.

Mario Girard n'y voit pourtant pas un objectif à atteindre pour l'an prochain. Il s'attend à une saison 2015 similaire à celle de 2014. «On ne s'attend pas à fracasser le record.»

Qu'à cela ne tienne, il souhaite quasiment doubler d'ici 10 ans l'achalandage des croisiéristes à Québec. En 2024, il voudrait en effet que le nombre de visiteurs ait atteint les 250 000.

À ses yeux, cet objectif est réalisable grâce à l'attrait que représente Québec auprès des touristes. «Il existe neuf escales sur le fleuve Saint-Laurent. Les bateaux de croisière qui passent par le Saint-Laurent n'arrêtent pas à ces neuf endroits, mais ils arrêtent tous à Québec.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer