Fini, le parcours 77 menant les militaires à Valcartier

Militaires et employés de la Défense nationale jouissaient... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Militaires et employés de la Défense nationale jouissaient depuis plus de 10 ans d'un parcours entièrement financé par le gouvernement fédéral.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le ministère de la Défense nationale (MDN) ne peut plus utiliser le Trésor public afin de financer le service de transport en commun pour ses employés de la base militaire de Valcartier. Conséquemment, le parcours 77 du Réseau de transport de la capitale (RTC) ne se rendra plus jusqu'à Shannon dès le 1er janvier 2015.

Militaires et employés de la Défense nationale jouissaient depuis plus de 10 ans d'un parcours entièrement financé par le gouvernement fédéral. Le trajet en question, le 77, relie le terminus Les Saules à Val-Bélair. De là, des départs étaient offerts aux employés de la base et aux citoyens de Shannon. 

En 2014, cette seule portion de parcours a coûté 415 000 $ à opérer. La facture a même atteint en 2013 un pic de 650 000 $. 

Comme le RTC ne peut faire affaire qu'avec les municipalités, c'est la Ville de Shannon qui a joué l'intermédiaire afin de payer les coûts du service, 100 % assumés par le MDN. Un partenariat était nécessaire puisque le RTC ne couvre que le territoire de l'agglomération de Québec, dont Shannon et la base militaire sont exclus. 

Or, selon un avis interne diffusé par la base de Valcartier, ces transferts de fonds ne sont plus permis. «Nous avons été avisés par les autorités du Gouvernement du Canada [lesquelles ne sont pas précisées] que le MDN ne peut plus utiliser des fonds publics pour payer les coûts reliés à un service de transport en commun», peut-on lire dans le document.

Cette décision découle d'une révision des dépenses au MDN. Il a été conclu que cette utilisation des fonds publics «n'était pas conforme aux lois et aux règlements», a expliqué le coordonnateur de la base de Valcartier, le major François Quesnel. Ce dernier ne pouvait cependant pas préciser en quoi cet usage d'argent public était inadmissible, ou quel règlement était bafoué. Est-ce que cela signifie que le MDN contrevenait aux règlements depuis plus de dix ans? «Je ne peux pas vous le dire.»

Chose certaine, et l'avis interne est clair à cet effet, les employés de la base militaire devront désormais assumer leurs coûts de déplacement eux-mêmes. 

Solution de rechange recherchée

Mis au parfum de la décision du fédéral le 12 novembre, la Ville de Shannon cherche actuellement des moyens pour pallier cette perte de service. 

Mais selon Hugo Lépine, directeur général de la municipalité, il faudra prendre en compte le très faible achalandage dans les autobus du RTC sur le parcours 77. «On ne peut pas dire que c'est un service qui se distinguait par son achalandage élevé, même au contraire.»

En moyenne, seuls de «cinq à sept passagers» montaient à bord des autobus sur le territoire de Shannon «aux heures de pointe», a-t-il indiqué. «L'achalandage a baissé de 50 % entre 2013 et 2014.»

Si peu soient-ils, les usagers du parcours 77 qui ne sont pas des employés de la base subiront les conséquences, reconnaît la municipalité. Un système de navette pourrait voir le jour entre Shannon et le terminus Pie-XI situé à Val-Bélair. Il s'agit de l'arrêt le plus près de la municipalité, selon le futur tracé modifié. Une autre possibilité serait de maintenir un seul arrêt au coeur de Shannon. 

Le RTC a signifié qu'aucune option n'était confirmée pour le moment.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer