Pont de Québec : la réaction du CN «méprisante», selon le maire Labeaume

La proposition du président-directeur général du CN, Claude... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

La proposition du président-directeur général du CN, Claude Mongeau, de réaliser une étude pour établir clairement les coûts d'une nouvelle peinture - qu'il refuse de payer - ne trouve pas écho chez M. Labeaume.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Le maire Régis Labeaume a repris dimanche un adjectif entendu pendant la fin de semaine pour qualifier la réaction du CN à l'offre des gouvernements de repeinturer le pont de Québec : «méprisant».

«Plusieurs [citoyens] m'ont dit qu'ils [les propriétaires du pont de Québec] étaient ben ben ben méprisants», a rapporté le maire de Québec, dimanche, avant de s'envoler pour Bruxelles.

«Je leur annonce que ce n'est pas terminé. Je leur annonce qu'on va se battre jusqu'au bout. Déjà, aller chercher 100 millions [de dollars] des gouvernements, fallait le faire. Ça ne s'est pas fait comme ça, c'est difficile. Ils n'ont pas d'affaire à tourner la population comme une crêpe, ça ne se fait pas», a-t-il poursuivi en parlant des gestionnaires du CN, qu'il soupçonne de «ne pas sortir souvent de leurs bureaux».

M. Labeaume a répété qu'il avait d'autres cordes à son arc, mais n'a pas souhaité préciser. «Ses actionnaires sont aux États-Unis. Il va falloir travailler une stratégie en fonction de ça», a-t-il tout de même laissé tomber.

Selon le maire, ce sont les élus municipaux qui ont «la plus grande liberté de dire ce qu'on pense et on ne s'en privera pas».

La proposition du président-directeur général du CN, Claude Mongeau, de réaliser une étude pour établir clairement les coûts d'une nouvelle peinture - qu'il refuse de payer - ne trouve pas écho chez M. Labeaume.

«J'ai ri en fin de semaine quand j'ai lu ça. Ils disent que ça coûte 200 millions, on met 100 puis ils ne sont plus sûrs tout d'un coup que ça coûte 200. Ça se peut-tu qu'on ait callé leur bluff? [...] Ces gens-là, ils voulaient justifier qu'ils ne paieraient pas en montant un chiffre important», analyse-t-il.

Cela dit, le maire assure que «c'est sûr qu'on va faire une étude pour savoir comment ça coûte» avant de sortir les pinceaux.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer