Pont de Québec: les élus persistent malgré le refus du CN

Vendredi, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, le... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Vendredi, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, le maire de Québec, Régis Labeaume, et le ministre fédéral Denis Lebel ont promis d'investir 100 millions$ afin de repeinturer le pont de Québec. Hier, l'attaché de presse du ministre conservateur a tenu à réitérer l'engagement de 75 millions $ du fédéral.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les élus qui ont promis 100 millions $ pour revigorer le pont de Québec ne se laissent pas démonter par le refus du président-directeur général du CN d'allonger le moindre sou.

«Je veux réitérer que notre gouvernement conservateur s'est engagé à investir un montant de 75 millions$ afin de repeindre le pont», a indiqué samedi au Soleil Vincent Rabault, attaché de presse de Denis Lebel, ministre de l'Infrastructure, des Collectivités et des Affaires intergouvernementales. «Nous allons continuer de faire pression sur le CN afin qu'il comble le montage financier. Nous croyons toujours que le CN a une obligation morale de repeindre le pont.»

Le gouvernement fédéral n'a pas caché vendredi qu'il aimerait voir le pont repeint pour 2017, année de festivités pour le 150e anniversaire du Canada et le centenaire du pont de Québec.

Du côté du maire de Lévis, Gilles Lehouillier, il n'était pas question de commenter la situation samedi, afin de ne pas nuire aux futures démarches. «On préfère voir comment il [le CN] va agir et voir par la suite», a déclaré l'attaché de presse du maire de Lévis, Florent Tanlet, ajoutant du même coup que les maires (de Québec et de Lévis) «ont déclaré hier [vendredi] qu'ils ont décidé d'embarquer dans ce projet pour que ça se règle une bonne fois pour toutes. C'est certain qu'ils ne lâcheront pas tant que le projet ne sera pas réalisé». Le maire de Québec, Régis Labeaume, devrait quant à lui réagir dimanche avant son départ pour Bruxelles.

Offre irrésistible

Vendredi, tous les ordres de gouvernement ont mis la main dans leur poche pour faire une offre qualifiée d'irrésistible au CN. Le fédéral a mis sur la table 75 millions $, le provincial, 23,5 millions $, la Ville de Québec, 1 million $, et Lévis, 500000 $, pour un total de 100 millions $, ce qui correspond à la moitié du montant estimé pour repeinturer la structure du pont de Québec d'un bout à l'autre. Le ministre responsable de la Capitale-Nationale, Sam Hamad, qui n'a pas souhaité commenter la situation samedi, avait même qualifié l'offre de «bon deal pour le CN».

Pour le pdg du CN, Claude Mongeau, l'offre n'était peut-être pas si irrésistible que ça, puisque ce dernier a dévoilé lors d'une entrevue exclusive au Soleil, qu'il allait «prendre acte» de l'intérêt manifesté par les pouvoirs publics, mais qu'il ne songeait pas à allonger l'argent nécessaire pour les travaux. «Nous sommes prêts à tout faire pour faciliter les travaux de peinture dans la mesure où ce sont les gouvernements qui les financent», a-t-il déclaré.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer