Exclusif

Pas plus de trafic sur les ponts

Le Soleil a comparé le débit journalier moyen... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Le Soleil a comparé le débit journalier moyen annuel (DJMA) des deux ponts pour les années 2008 à 2013, avec 2002 comme année de référence.

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Surprise! Tandis que les résidents de la Rive-Sud se plaignent de l'augmentation du trafic sur les ponts de Québec et Pierre-Laporte depuis quelques années, le ministère des Transports oppose des chiffres qui vont plutôt dans le sens d'une stagnation, voire d'une diminution des traversées du fleuve Saint-Laurent.

Surprise! Tandis que les résidents de la Rive-Sud... (Infographie Le Soleil) - image 1.0

Agrandir

Infographie Le Soleil

Le Soleil a comparé le débit journalier moyen annuel (DJMA) des deux ponts pour les années 2008 à 2013, avec 2002 comme année de référence. Le DJMA est une estimation du trafic quotidien basée sur des comptages périodiques. Il est calculé pour les principales artères du réseau provincial.

Les statistiques obtenues en passant par la Loi sur l'accès aux documents des organismes publics confirment une augmentation de 4 % du nombre de passages entre les deux rives sur un horizon de 10 ans. De 146 000, ils sont passés à 152 000.

Pour la période plus récente, c'est la stabilité ou à peu près, le DJMA combiné des ponts de Québec et Pierre-Laporte variant entre 152 000 et 154 000 véhicules par jour. Selon les années, il peut y avoir un léger déplacement du nombre de véhicules vers le vieux pont, mais le total est peu affecté.

Il y a bien une exception, l'année 2010, qui donne l'impression que le pont Laporte a subitement gagné en popularité. Pas d'explication logique à cette pointe, qui ne se répète pas et apparaît davantage comme une aberration statistique à ce moment-ci.

Le ministère des Transports du Québec (MTQ) refuse de commenter ces données, dans l'attente de la publication des derniers résultats de l'enquête origine-destination de l'agglomération de Québec.

Cette grande enquête de circulation, réalisée tous les cinq ans dans les cinq plus grandes agglomérations urbaines de la province, permet «de tracer le portrait d'une population et de ses déplacements dans une région donnée», selon les termes utilisés par le MTQ lui-même. Les décideurs locaux s'y réfèrent pour comprendre les habitudes des citoyens et développer les transports en conséquence.

Dans la grande région de Québec, où la mobilité durable est pourtant un thème à l'ordre du jour, les données récoltées en 2011 n'ont toujours pas été publiées. Aux dernières nouvelles, le rapport était «en révision linguistique» et serait rendu public «sous peu». Les faits saillants étaient pourtant promis pour 2012 et le sommaire «au début de l'année 2013»...

Démarche «plus révélatrice»

En septembre, l'hebdomadaire La Voix du Sud a tout de même mis la main sur une des principales conclusions de ce rapport fort attendu : les déplacements entre les deux rives ont baissé entre 2006 et 2011. Aucun ordre de grandeur n'a été avancé, mais le MTQ a alors confirmé les faits.

Son porte-parole, Guillaume Paradis, a d'ailleurs insisté sur la grande précision de cette analyse. «Les débits journaliers que l'on observe nous montrent une stabilité du nombre de véhicules depuis 2008. Cette démarche, origine-destination, est plus révélatrice, et on la réalise tous les cinq ans», avait-il déclaré à La Voix du Sud.

Une «étude des conditions de circulation aux approches des ponts Pierre-Laporte et de Québec», publiée en 2009, prédisait déjà une stagnation des déplacements interrives sur une période de 10 ans. Les auteurs faisaient aussi ressortir que la capacité des deux ponts était dépassée aux heures de pointe, encore pire le matin que le soir, ce qui cause nécessairement des embouteillages.

Pour atténuer les problèmes, il était conseillé de remodeler les approches des ponts et certaines sorties d'autoroute en plus de tabler sur le transport en commun. Quelques projets ont été réalisés, comme l'élargissement du chemin Olivier à Lévis et l'ajout d'une voie pour les autobus sur le pont Dominion, mais d'autres se font attendre, comme le réaménagement de la route du Pont ou l'élargissement de l'autoroute 20.

Depuis, des voix ont réclamé un tunnel entre Québec et Lévis, tablant sur l'augmentation passée et à venir du trafic entre les deux rives. Le Parti libéral du Québec a promis la mise à jour d'une étude de faisabilité en campagne électorale, mais a reporté sa réalisation plus loin dans le mandat. Le projet de tunnel, dont la complexité ne fait pas de doute, est évalué entre 2 et 3 milliards $.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer