SAAQ: gros rabais pour bonne conduite

«Le bilan s'est amélioré chaque année depuis sept...

Agrandir

«Le bilan s'est amélioré chaque année depuis sept ans», se réjouit la présidente et chef de la direction de la SAAQ, Nathalie Tremblay.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'excellent bilan routier des dernières années s'avère payant pour les automobilistes québécois, qui épargneront jusqu'à 35 % sur le prix annuel de leur permis de conduire et leur immatriculation pour les trois années à venir.

La Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ) a dévoilé jeudi les grandes lignes du règlement sur les contributions d'assurance 2016-2018, qui fera économiser 65 $ par an aux quelque quatre millions de détenteurs de véhicules de promenade. Pour ces derniers, la contribution au régime sur le prix du permis passera de 64 $ à 55 $ et celle sur l'immatriculation de 120 $ à 64 $.

«La beauté de l'affaire, c'est que c'est grâce à l'amélioration du bilan routier. Le bilan s'est amélioré chaque année depuis sept ans», se réjouit la présidente et chef de la direction de la SAAQ, Nathalie Tremblay. «Moins de décès et de blessés graves sur la route, c'est moins de réclamations, donc moins de coûts», expose-t-elle pour justifier la première baisse des contributions d'assurance de l'histoire du régime d'assurance automobile.

394 millions $

Au total, la réduction des contributions apportera 394 millions $ de moins dans les poches la SAAQ. Selon Mme Tremblay, les surplus engrangés par le régime n'auraient pas pu servir, malgré le contexte actuel des finances publiques, à pallier les mesures d'austérité qui affligent sa société. Le régime d'assurance automobile est indépendant, et l'argent des primes doit servir exclusivement aux automobilistes.

Si ces derniers ont dû attendre sept ans de bilan positif pour voir leurs contributions d'assurance revues à la baisse, c'est parce que le redressement financier du régime d'assurance automobile n'était pas encore complété lors de la dernière évaluation, il y a trois ans. «Il y avait encore un déficit de 1,6 milliard $ en 2011. On était dans le rouge et, aujourd'hui, on écrit en vert», illustre la présidente.

Selon Nathalie Tremblay, trois facteurs expliquent l'amélioration constante du bilan routier : la législation plus sévère, les campagnes de sensibilisation et la surveillance accrue. «Ce sont les trois ingrédients de la recette magique, mais c'est à tous les usagers de la route que revient le crédit.»

Le nouveau règlement sur les contributions d'assurance se montre toutefois beaucoup moins généreux envers les motocyclistes, souvent montrés du doigt ces dernières années. Les tarifs d'immatriculation et de permis de conduire pour les véhicules de classe 6 demeurent pratiquement inchangés, voire sont augmentés pour les motos «à risque» ou possédant un moteur de 126 à 400 cc.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer