Nouveau train vers Shefferville: la première phase d'examen à Canarail

Il s'agit d'une première phase d'un projet qui,... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Il s'agit d'une première phase d'un projet qui, éventuellement, doit amener le train à 120 kilomètres au nord de Schefferville. Cette première phase examinera la faisabilité d'un tronçon allant à mi-chemin de cette destination, soit à Fermont.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Michel Corbeil</p>

(Québec) Québec annonce, jeudi matin, qu'il s'est entendu avec ses partenaires du secteur privé pour octroyer un contrat sur la faisabilité du projet pour un nouveau lien ferroviaire entre Sept-Îles et la fosse du Labrador.

Le ministre Pierre Arcand, responsable des Ressources naturelles et du Plan Nord, dévoilera que la première phase de l'examen est confiée à la firme de consultants Canarail.

Le contrat a été donné par la Société ferroviaire du Nord, un consortium dont fait partie une société d'État gouvernementale, la Société du Plan Nord, et trois entreprises minières, Champion Iron Mines et Exploitation minière Lac Otelnuk.

Canarail réalisera notamment des travaux d'ingénierie et de cartographie. La firme remettra un rapport à la fin de 2015. L'entreprise fournit des services d'ingénierie et de gestion de projets. Son site Internet indique qu'elle est à l'oeuvre un peu partout sur le globe.

20 millions $ sur trois ans

En adoptant son premier budget, le gouvernement a annoncé dès le printemps qu'il consacrera 20 millions $ sur trois ans au projet d'une nouvelle liaison ferroviaire vers Schefferville. Récemment, le ministre Arcand a indiqué que les deux compagnies minières partenaires ajouteront entre 15 et 20 millions $ à cette somme.

Il s'agit d'une première phase d'un projet qui, éventuellement, doit amener le train à 120 kilomètres au nord de Schefferville. Cette première phase examinera la faisabilité d'un tronçon allant à mi-chemin de cette destination, soit à Fermont.

L'été dernier, Québec a commencé à effectuer des travaux préparatoires d'arpentage et d'analyse du sol sur le tracé allant vers la Fosse du Labrador, où se trouvent notamment d'importants gisements de fer. Le mois dernier, le ministre des Ressources naturelles a fait valoir au Soleil que le projet est ambitieux : un tronçon de 750 kilomètres et des investissements variant entre 2 et 5 milliards $.

Il existe déjà deux voies ferrées sur la Côte-Nord, appartenant à des intérêts privés. L'une part de Port-Cartier pour aller jusqu'à Fermont. L'autre, de Sept-Îles jusqu'à Labrador City.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer