Pont de Québec: Labeaume et Lehouillier iront «jusqu'au bout»

Le maire Régis Labeaume, lors du conseil municipal... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Le maire Régis Labeaume, lors du conseil municipal de lundi soir

Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stéphanie Martin
Le Soleil

Pour Régis Labeaume, le dossier du pont de Québec est l'équivalent de celui de l'amphithéâtre et des régimes de retraite : il a bien l'intention d'aller jusqu'au bout et de gagner sa cause. «Si le CN espère qu'on se tanne parce qu'on est des politiciens, il fait fausse route. On embarque pour que ça soit repeint un jour.»

«Les gens des fois nous trouvent durs. Mais être mollo, ce n'est pas la solution toujours. À un moment donné, quand les gens ne comprennent pas, il faut brasser. On n'a pas le choix. Des fois, les gens trouvent que je brasse. Mais si on n'avait pas brassé, on ne serait pas rendu où on est aujourd'hui.»

Et foi de Régis Labeaume, le Canadien National n'a pas fini de se faire brasser. Au lendemain de la sortie médiatique du vice-président exécutif Sean Finn, le maire de Québec n'en revient toujours pas de l'attitude de la compagnie propriétaire du pont. 

Lundi, M. Finn est venu à Québec répéter que son entreprise n'a pas l'intention de s'occuper de l'aspect esthétique de la structure. 

Comme compagnie inscrite à la Bourse, «tu ne veux pas ce genre de situation-là. Ils s'exposent complètement aux critiques. Ils ont une population complètement contre eux autres. Je n'en reviens pas de leur comportement. [...] Est-ce qu'ils protègent l'avoir de leurs actionnaires quand ils agissent comme ça? La réponse, pour moi, c'est non», a martelé le maire de Québec, en route pour la Californie, où il participera à une mission commerciale.

Dans une entrevue accordée au Soleil lundi, Sean Finn affirmait que le principal actionnaire du CN, Bill Gates, «comprend très bien les enjeux du pont de Québec. Il sait très bien que ce qui l'endommage, ce sont les sels de déglaçage du MTQ.» À cela, Régis Labeaume sourcille. «J'ai-tu le droit d'en douter un petit peu?»

Jusqu'au bout

S'il s'est lancé avec le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, dans cette croisade, c'est pour aller jusqu'au bout, pour réussir là où d'autres ont échoué, lance-t-il. «Je ne sais pas si le CN a compris une chose : à partir du moment où j'ai décidé d'embarquer là-dedans avec Gilles Lehouillier, c'est pas pour faire un petit bout. Non, non. On est là pour que ça se règle. On s'en va jusqu'au bout pour le régler. Qu'ils ne pensent pas que ça va ralentir. Si le CN espère qu'on se tanne parce qu'on est des politiciens, il fait fausse route. On embarque là-dedans pour s'organiser pour que ça soit repeint un jour.»

Pour lui, c'est l'équivalent des batailles qu'il a menées pour la construction de l'amphithéâtre multifonctionnel et pour l'adoption du projet de loi 3 qui oblige le partage des déficits des régimes de retraite des employés municipaux. «L'amphithéâtre, on a décidé qu'on le faisait et on l'a fait. Les fonds de pension, on avait décidé qu'on travaillait fort, ça a été long, mais on l'a fait. Le pont de Québec, c'est dans la même catégorie que ces dossiers-là. On embarque pour que ça se fasse.»

Après la sortie commune des deux maires et l'envoi de la lettre à Bill Gates, Régis Labeaume annonce que d'autres actions viendront bientôt, mais sans donner de détail. «Ils vont nous trouver là où ils ne nous attendent pas», lance avec un clin d'oeil son attaché de presse, Paul-Christian Nolin.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer