Port de Baie-Comeau: une remise à neuf exigée à Ottawa

Le port de Baie-Comeau... (Photo fournie par la Ville de Baie-Comeau)

Agrandir

Le port de Baie-Comeau

Photo fournie par la Ville de Baie-Comeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Steeve Paradis

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Baie-Comeau) Oui à la propriété du port de Baie-Comeau, mais pas à n'importe quel prix, a de nouveau rappelé la Corporation de gestion du port de Baie-Comeau.

Engagé depuis trois ans dans un processus de cession du port par le fédéral à la communauté, la Corporation a surtout réaffirmé, en séance d'information publique plus tôt en octobre, ce qu'elle avait déjà dit à quelques reprises. La Manicouagan est grandement intéressée par le port, mais Ottawa devra le remettre à neuf et y faire des améliorations avant de le céder au milieu, a souligné le président de l'organisme, Marc Lefebvre.

M. Lefebvre a également répété que le port sera cédé à la Corporation, et non à la Ville de Baie-Comeau. «En aucun cas, le port n'entraînera de frais supplémentaires aux contribuables de Baie-Comeau», a-t-il lancé en soulignant que même sous-utilisé, le port est rentable.

Le président a signalé que le port représente le dernier outil majeur pour attirer une grande entreprise dans la Manicouagan, particulièrement dans le contexte du Plan Nord et de la Stratégie maritime. La forêt n'attire plus personne et l'abondance des ressources hydroélectriques (près de 8000 mégawatts produits par le complexe Manic-Outardes) «est un avantage pour le Québec, mais pas pour Baie-Comeau», a-t-il ajouté.

«On ne peut pas laisser les autres s'occuper de nos affaires», a aussi déclaré Marc Lefebvre en faisait référence au fait que certaines administrations portuaires canadiennes, dont celle de Saguenay, ont levé la main pour reprendre la gestion du port de Baie-Comeau.

Quatre quais

Dans son état actuel, le port est pratiquement utilisé à sa pleine capacité par Produits forestiers Résolu, qui y fait accoster les navires venus charger du papier journal. Le port compte pourtant quatre quais «et il y en a un et demi d'utilisé», a imagé le président. Le quai le plus long accueille les navires de croisière qui font escale à Baie-Comeau, mais son étroitesse fait en sorte que les opérations industrielles sont presque impossibles.

M. Lefebvre a refusé de s'avancer sur une estimation des coûts de remise à neuf et des améliorations à faire au port de Baie-Comeau, même si la corporation a en main ce qui tient lieu d'étude de préfaisabilité d'une cession. On parle toutefois de travaux de quelques dizaines de millions de dollars, possiblement autour de 40 millions $.

La plupart des interventions de l'assistance, évaluée à 80 personnes, portait sur le fait que la région ne devait pas se ramasser avec un équipement désuet qui s'avérerait être un boulet pour la communauté. Marc Lefebvre a dit et redit que ce ne serait pas le cas.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer