Pont de Québec: les maires épaulés par tous les partis

L'Assemblée nationale a adopté à l'unanimité une motion... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

L'Assemblée nationale a adopté à l'unanimité une motion pour demander au CN de repeindre et entretenir convenablement le pont de Québec.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) À l'unisson, mardi, tous les partis ont emboîté le pas à Régis Labeaume et à Gilles Lehouillier pour faire pression sur le CN afin qu'il repeigne le pont de Québec.

Une motion déposée par la Coalition avenir Québec (CAQ) a été adoptée à l'unanimité en Chambre : «Que l'Assemblée nationale joigne sa voix aux maires de Québec et de Lévis et demande au Canadien national (CN) de prendre ses responsabilités quant à la nécessité de repeindre et d'entretenir convenablement le pont de Québec». Une copie de la motion sera envoyée aux hauts dirigeants du transporteur ferroviaire.

Le ministre responsable de la capitale nationale, Sam Hamad, a insisté sur le rôle joué par l'infrastructure dans le développement économique de Québec. «Le pont de Québec est un symbole et une signature pour la région de Québec, a déclaré M. Hamad. Il représente son histoire, mais aussi son avenir. On devrait tous être préoccupés par l'importance de la peinture. C'est l'image, bien sûr, mais la structure aussi.»

Après un récent jugement du tribunal qui stipule que le CN n'a pas l'obligation légale de peinturer le pont, les élus semblent dépourvus de moyens pour forcer la main du transporteur.

«Volonté commune»

«Il va falloir s'interroger, a lancé la porte-parole péquiste pour la région de Québec, Agnès Maltais. Est-ce qu'il y a un moyen d'intervenir? C'est un objet de fierté. On est tous d'accord. Maintenant, qu'est-ce qu'on peut faire? J'espère que le gouvernement va se pencher là-dessus et nous arriver avec des solutions.»

Le pont de Québec devra être au coeur des engagements des candidats à la prochaine campagne électorale fédérale, a pour sa part fait valoir le nouveau député caquiste de Lévis, François Paradis.

«La volonté commune du maire de Lévis et de Québec est de faire en sorte que le CN prenne ses responsabilités, a commenté M. Paradis. Mais on s'en va aussi en campagne électorale. Le fédéral est impliqué là-dedans. J'ai l'impression que les candidats devront en faire un enjeu.»

L'arrogance du CN bafoue «l'honneur et la dignité» des citoyens de Québec, a dénoncé le solidaire Amir Khadir. «Si le gouvernement du Québec voulait contraindre le CN à faire ce qu'il est moralement tenu de faire, il pourrait le forcer», soutient le député de Mercier. 

Poëti ne se sent pas interpellé

Mardi, le ministre des Transports du Québec, Robert Poëti, a dit qu'il ne sent pas lui-même «interpellé» par la question de la peinture. Le gouvernement du Québec a une entente de 60 millions $ sur 10 ans avec le CN pour permettre le passage des voitures. La somme doit être affectée à l'entretien de la structure du pont.

«On a manqué le train», dit Hamad

Le ministre responsable de la Capitale-Nationale, Sam Hamad, s'engage dans la nouvelle bataille du pont de Québec sans grande conviction. «On a manqué le train», affirme-t-il, imputant la faute aux péquistes, qui ont conclu une entente de 10 ans et 60 millions $ avec le CN sans exiger une nouvelle peinture. 

La nouvelle convention portant sur l'usage et l'entretien du pont de Québec a été signée à la fin de l'année 2013 par le gouvernement provincial, alors dirigé par le Parti québécois (PQ). 

Le document est entré en vigueur rétroactivement le 1er octobre 2012 pour une durée de 10 ans. Il prévoit le versement de 60 millions $, que le CN a promis d'affecter à l'entretien de la structure et à son programme de travaux majeurs, ainsi que plusieurs améliorations à la voie carrossable qui pourraient coûter des dizaines de millions de dollars supplémentaires. L'entreprise ferroviaire ajoute 35 millions $ de sa poche. 

Mais il n'y a pas un mot sur la peinture, comme l'a déjà révélé Le Soleil. «Le PQ, quand ils ont négocié l'entente en 2012-2013, ils n'ont pas travaillé pour inclure la peinture. Et pourtant, ils avaient la meilleure position, dans la négociation, pour inclure des demandes. Et là, aujourd'hui, ils me demandent à moi d'agir. Ils ont manqué l'occasion en or de régler le problème», a lancé mardi le libéral Sam Hamad en entrevue téléphonique. 

C'est lui-même, alors ministre des Transports sous Jean Charest, qui a formé un comité de négociation avec le CN, puis son successeur Pierre Moreau a nommé l'ex-premier ministre Daniel Johnson comme médiateur. M. Hamad assure aujourd'hui que la peinture faisait partie des éléments à négocier, en plus du programme d'entretien et d'éventuels échanges de terrains convoités à la tête des ponts. «C'était l'ensemble de l'oeuvre», martèle-t-il. 

Selon le député de Louis-Hébert, le fait que le Québec se soit désisté de la poursuite intentée par le fédéral a aussi été une erreur, même si Ottawa a perdu en Cour supérieure. «C'était un poids de négociation. Si tu laisses tomber, tu demandes un retour», dit-il. «On avait une poignée et on l'a perdue.»

Que faire maintenant? «On va continuer parce qu'il y a une obligation morale. Mais on a manqué quand même l'occasion», a répété Sam Hamad. 

En plus de la motion votée par l'Assemblée nationale, qui sera acheminée au CN, le ministre de la Capitale-Nationale et son collègue Robert Poëti, aux Transports, ont convenu d'écrire au propriétaire du pont de Québec pour lui demander de peinturer l'ouvrage historique. Les maires de Québec et Lévis demeurent toutefois les leaders de la mobilisation qui se met en branle dans la région de Québec.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer