Déneigement: pas question «d'échapper» la côte Gilmour

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La Ville de Québec promet de mettre tous les efforts pour déneiger la côte Gilmour officiellement ouverte dès la fin de journée vendredi. Elle investira 100 000 $ par an pour son entretien, et la machinerie travaillera sans cesse pendant les tempêtes. «On va ramasser la neige avant qu'elle tombe», a illustré Régis Labeaume.

La question de la sécurité et du déneigement de la côte Gilmour a toujours été le principal enjeu dans la saga pour une ouverture à l'année de cette artère empruntée par 11 000 voitures par jour entre le boulevard Champlain et la haute ville.

Maintenant que la première phase des travaux de réfection est terminée que la côte est ouverte 12 mois par an, pas question de badiner sur le déneigement, a assuré M. Labeaume.

«On ne prend plus de chance. La machinerie va sans arrêt déneiger la côte jusqu'à ce que la tempête soit terminée. Alors, là, on ne l'échappera pas», a expliqué le maire en marge d'une cérémonie marquant la fin de la première phase de travaux.

Le maire faisait ainsi allusion au 27 janvier alors qu'un mauvais déneigement d'une demi-douzaine de côtes liant la haute ville et la basse ville avait paralysé le centre-ville. À l'époque, le maire avait dit que les déneigeurs avaient «échappé» les côtes.

Abrasif écolo

La protection de l'environnement a aussi été une préoccupation récurrente lorsqu'il a été question de l'ouverture de la côte Gilmour l'hiver. Au fil des ans, divers rapports soulignaient des dangers de l'usage d'abrasif sur certaines variétés d'arbres. Or, la Ville de Québec assure qu'elle utilisera des produits de déglaçage plus écologiques. Le devis pour le déneigement indique que l'entrepreneur «prendra soin d'utiliser seulement le sel nécessaire pour assurer la circulation sécuritaire des véhicules. En tout temps, il devra employer des fondants traités aux liquides déglaçant afin d'en accroître l'efficacité».

«Défi personnel»

Amorcés au printemps, les travaux de la côte Gilmour ont consisté à drainer et à solidifier la chaussée et à modifier les intersections, les stationnements et l'éclairage.

L'aménagement d'un sentier pour les piétons et les cyclistes dans la falaise fera partie d'une autre phrase qui sera terminée l'automne prochain. Le budget total des travaux est de 8,2 millions $.

Vendredi, Régis Labeaume n'a pas caché sa satisfaction de voir ce dossier aboutir après des années.

«Les gens ne nous croyaient pas. C'est une question qui revenait tous les 10 ans. J'en ai fait un défi personnel», a-t-il lancé, se disant assuré que l'ouverture de la côte à l'année «va avoir un gros impact sur la circulation».

«Les automobilistes de Québec ont remporté la deuxième bataille des plaines d'Abraham», a illustré M. Labeaume.

La présidente de la Commission des champs de bataille nationaux, Margaret F. Delisle, le ministre fédéral Denis Lebel et le ministre responsable de la région de Québec, Sam Hamad, ont pour leur part souligné la collaboration entre les divers ordres de gouvernement pour régler ce dossier.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer