Feux de circulation: synchronisme en temps réel pour réduire le trafic

Le centre de contrôle de la circulation de... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Le centre de contrôle de la circulation de Québec permet de voir ce qui se passe sur le réseau routier. Il prendra de l'importance au cours des prochaines années.

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La Ville de Québec espère qu'une meilleure synchronisation des feux de circulation, vaste entreprise dont les résultats seront visibles en 2017, augmentera de 10 à 15 % le volume de circulation aux heures problématiques.

Les autorités municipales ont présenté vendredi le futur «gestionnaire artériel» qui permettra de contrôler à distance, en temps réel, les feux de circulation. Ce système informatique complexe fera aussi le pont avec les caméras de circulation, les panneaux lumineux indiquant les stationnements et les voies réservées, et éventuellement vos téléphones cellulaires.

Environ 700 des 800 feux de circulation de la ville seront ainsi mis en réseaux et harmonisés en fonction des heures de trafic.

Le nouveau système aura notamment l'avantage de signaler les pannes et de permettre les réparations à distance. Actuellement, il faut recevoir un signalement et dépêcher un employé sur place quand un problème se pose.

Cela survient trop souvent au centre-ville, où l'équipement actuel, datant de 1995, est arrivé au bout de sa vie utile. C'est donc dans Saint-Roch et sur la colline parlementaire que le nouveau matériel sera installé prioritairement à partir du milieu de l'année 2015.

Un an plus tard, en 2016, le Réseau de transport de la Capitale (RTC) se connectera au gestionnaire artériel. Des boucles placées à 100, 50, puis 10 mètres des feux de circulation permettront alors de localiser les autobus grâce à la technologie GPS. S'il est établi que le véhicule accuse du retard, la lumière pourrait passer ou demeurer au vert afin de se rattraper.

La décision se prendra informatiquement, car c'est une question de secondes pour que tout s'enchaîne. «C'est trop vite pour un humain», a résumé vendredi Marc Des Rivières, directeur du Bureau du transport à la Ville de Québec.

Celui-ci annonce que les citoyens ressentiront les effets positifs du nouveau système de transport intelligent à partir de 2017. Il évalue que le volume de circulation pourrait augmenter de 10 à 15 % aux heures de pointe, ce qui apparaît suffisant pour diminuer la congestion.

Le maire Régis Labeaume s'en réjouit et promet de concentrer à Québec les «meilleures technologies dans le monde» pour alléger le trafic.

Budget de 9 millions $

Neuf millions de dollars sont budgétés actuellement pour le développement, l'achat et le déploiement des nouveaux équipements, le RTC ramassant le plus gros de la facture.

Le maire Labeaume se dit toutefois prêt à décaisser davantage. «C'était pas des paroles en l'air, on va investir tout ce qui est nécessaire pour s'assurer qu'on soit les meilleurs technologiquement au monde», a-t-il répété, prédisant qu'«en 2017, y'aura pas personne de plus avancé que nous autres».

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer