Le Port de Sept-Îles rejette l'hypothèque légale de Pomerleau

Le nouveau quai multiusager du Port de Sept-Îles... (Collaboration spéciale Fanny Lévesque)

Agrandir

Le nouveau quai multiusager du Port de Sept-Îles en voie d'achèvement

Collaboration spéciale Fanny Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Fanny Lévesque

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Sept-Îles) Le Port de Sept-Îles n'a pas tardé à répliquer publiquement à l'avis d'hypothèque légale déposée par Pomerleau, le principal entrepreneur de la construction de son quai multiusager, au montant d'une créance totalisant 86,4 millions $. Le Port martèle que la démarche «n'a aucune conséquence» et «conteste vigoureusement» tout montant supplémentaire au contrat, réclamé par l'entreprise.

Vendredi, Pomerleau expliquait avoir contracté une hypothèque légale de la valeur des travaux effectués au chantier du quai multiusager, dont la réalisation s'achève, en raison de l'absence d'entente de paiement entre le Port et l'entreprise et des «délais serrés» prescrits par la loi pour publier ce type d'avis, qui doit être enregistré au moins 30 jours avant la fin de travaux de construction.

Les parties ne s'entendraient pas sur le paiement de frais additionnels liés à l'exécution du contrat. Le Port affirme que les coûts supplémentaires que Pomerleau «prétend avoir encourus [...] paraissent résulter, après analyse du dossier, de l'imprévoyance de l'entrepreneur et de ses difficultés d'opérations dont il est responsable», a fait valoir l'administration portuaire dans un communiqué publié vendredi matin.

Bien du fédéral

De plus, le Port déclare qu'à titre d'administration portuaire canadienne, «les terrains et immeubles sous sa gestion et administration ne peuvent être assujettis à toute hypothèque légale considérant que ce sont des biens du gouvernement fédéral». L'affaire se trouve désormais entre les mains des procureurs du Port, qui évalue la possibilité de déposer «sa propre réclamation contre l'entrepreneur pour les retards subis au chantier».

Aucun autre commentaire ne sera émis sur le sujet, a conclu le Port de Sept-Îles. L'entreprise de Saint-Georges de Beauce s'est déjà dite ouverte «si tel est le désir du Port» à la nomination d'un médiateur dans le dossier. Pomerleau a obtenu un contrat évalué à 96 millions $ en 2013, pour la construction du quai multiusager, une infrastructure de 220 millions $, financée à 25 % par Ottawa.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer