Des essais inusités sur le pont Laporte

La première nuit, une grue sera amenée sur... (Photothèque Le Soleil, Erick labbé)

Agrandir

La première nuit, une grue sera amenée sur la chaussée et un poids de deux tonnes (2000 kilogrammes) sera balancé comme un pendule pour évaluer les vibrations du pont, explique Guillaume Paradis, porte-parole du ministère des Transports du Québec (MTQ).

Photothèque Le Soleil, Erick labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le pont Pierre-Laporte sera fermé pendant deux nuits la semaine prochaine pour permettre la réalisation d'essais de vibrations et de chargement totalement inusités, en lien avec l'éventuelle installation de barrières antisuicide.

Les nuits ciblées sont celles de lundi à mardi, puis de mardi à mercredi. À condition que les conditions météorologiques soient clémentes, la circulation sera limitée de 20h à 5h30 le lendemain, avec une seule voie de circulation dans chaque direction. S'inséreront deux plages de fermeture complète - de 0h30 à 1h30, puis de 3h à 4h - pour réaliser les essais en milieu contrôlé.

Les automobilistes seront redirigés vers le pont de Québec tandis que des zones d'attente seront aménagées pour les camions lors des heures critiques.

La première nuit, une grue sera amenée sur la chaussée et un poids de deux tonnes (2000 kilogrammes) sera balancé comme un pendule pour évaluer les vibrations du pont, explique Guillaume Paradis, porte-parole du ministère des Transports du Québec (MTQ). La seconde nuit, plusieurs camions lourds seront appelés à circuler et se stationner à divers endroits «pour voir comment le pont réagit».

Test de résistance

Les données recueillies permettront d'évaluer la possibilité d'installer un dispositif antisaut pour prévenir les suicides. Déjà, l'an dernier, des barrières dissuasives sont apparues aux quatre coins de la voie carrossable du pont Laporte. Mais le ministère veut s'assurer que la structure ne souffrira pas du poids et de la rigidité de cette défense de métal supplémentaire.  

«Ça va aussi nous donner une masse de données intéressantes pour l'entretien régulier du pont», souligne M. Paradis.

Cette expérience unique sera réalisée sous le contrôle de la firme d'ingénierie ontarienne RWDI, à qui ont été confiées les études aérodynamiques du pont Laporte pour un montant de 271 000 $. Le MTQ assume les salaires de ses professionnels et paie pour la machinerie.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer