Le viaduc de la route Lagueux, la priorité de Lehouillier

Le ministre des Transports Robert Poëti s'est particulièrement... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Le ministre des Transports Robert Poëti s'est particulièrement réjoui de cette collaboration nouvelle entre Lévis et Québec : «Moi, je me retrouverai pas entre le maire de Québec et le maire de Lévis pour trancher leurs priorités parce qu'ils ont une vision globale du transport collectif.»

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le ministre des Transports du Québec, Robert Poëti, demande à Lévis d'identifier ses priorités. Pour le volet routier, le maire Gilles Lehouillier choisit la reconstruction du viaduc de la route Lagueux et le réaménagement de l'échangeur de la route du Président-Kennedy. Pour le transport en commun, il faut en discuter avec Québec.

M. Lehouillier se promettait la semaine dernière d'expliquer «la réalité» de sa ville au ministre des Transports. Il venait alors d'apprendre, dans Le Soleil, que le MTQ reporte indéfiniment le projet de reconfiguration des routes du Pont (116) et Marie-Victorin (132) menant au pont de Québec. Il estimait que cette décision mettait Lévis «dans le trouble» car la circulation est très dense dans le secteur et le sera encore davantage considérant le développement immobilier.

M. Lehouillier a porté ses doléances au bureau du ministre des Transports, mardi, et a adouci sa position. Au sortir de la réunion, il a parlé d'une rencontre «des plus intéressantes» et s'est dit convaincu qu'«il y a moyen de trouver un terrain d'entente» avec le provincial malgré un contexte budgétaire difficile.

Invité à désigner les dossiers prioritaires de sa ville, le maire a parlé du viaduc de la route Lagueux, qu'il veut voir élargi «parce qu'on a 50 millions $ d'investissements économiques qui en dépendent» et «pour des raisons de sécurité aussi». Il veut également revoir les approches de la route du Président-Kennedy, à partir de l'autoroute 20, où les bouchons sont maintenant la règle aux heures de pointe.

Pour le transport en commun, les discussions se poursuivent au Comité mobilité Lévis-Québec, créé par le précédent gouvernement. Un rapport est attendu en janvier.

Le ministre Poëti s'est particulièrement réjoui de cette collaboration nouvelle entre Lévis et Québec : «Moi, je me retrouverai pas entre le maire de Québec et le maire de Lévis pour trancher leurs priorités parce qu'ils ont une vision globale du transport collectif.» Pour lui, c'est la solution à la congestion croissante dans la région de Québec.

Quant aux projets routiers, M. Poëti affirme qu'il a une certaine marge de manoeuvre pour en réaliser, qu'il peut «enlever des choses et en rajouter» à la programmation. Il se montre particulièrement ouvert à lancer des études sur des projets à plus long terme, ce qui aurait l'avantage de donner un répit aux finances publiques en attendant leur réalisation.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer