Exclusif

Lévis: le MTQ reporte la reconfiguration de l'approche des ponts

Matin et soir, les effets de l'accroissement de... (Photohelico.com, Yves Tremblay)

Agrandir

Matin et soir, les effets de l'accroissement de la population se font sentir sur les routes du Pont et Marie-Victorin, qui se fondent l'une dans l'autre à l'approche des ponts.

Photohelico.com, Yves Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le ministère des Transports du Québec (MTQ) renvoie aux calendes grecques la reconfiguration des routes 116 et 132 qui mènent au pont de Québec, malgré la frénésie immobilière constatée dans l'ouest de Lévis et l'augmentation conséquente du trafic.

«En fonction des différentes priorités du Ministère, l'échéancier de réalisation de ce projet a dû être révisé», a confirmé au Soleil une porte-parole du MTQ, Noémie Vanheuverzwijn. 

«Le Ministère est à analyser différents scénarios d'interventions possibles pour des travaux à plus court terme», a-t-elle ajouté, sans être plus précise sur la nature ou l'échéancier de travaux potentiels. 

En 2011, la direction régionale de la Chaudière-Appalaches dévoilait son projet de réaménagement de la route du Pont - le nom que porte la 116 dans le secteur de Saint-Nicolas - et du petit bout de la route 132 (Marie-Victorin) qui serpente sous les ponts. Le tronçon visé, d'une longueur de 3,5 kilomètres, relie l'autoroute 20 au pont de Québec.  

Il était prévu que le nombre de voies pour les automobiles passe à quatre tout en conservant deux voies réservées pour le transport en commun au centre de la chaussée. Le même modèle a été mis de l'avant par la Société de transport de Lévis pour le boulevard de la Rive-Sud. 

Les travaux projetés sur la route du Pont, qui devaient se réaliser dans un horizon de trois à six ans, visaient à débloquer et rendre plus sécuritaire cette artère fort achalandée, où le nombre de collisions arrière et d'accidents liés au virage à gauche est plus élevé que la moyenne provinciale. 

Cela dans un contexte de fort développement immobilier. Les gros immeubles résidentiels poussent comme des champignons sur la route du Pont depuis quelques années. La construction d'une école primaire et de maisons en rangée a débuté dans le secteur Roc-Pointe, le long de Marie-Victorin, où un millier de logements sont planifiés. Le cinéparc a aussi fermé ses portes pour faire place à 500 logements supplémentaires. 

Matin et soir, les effets de cet accroissement de la population se font sentir sur les routes du Pont et Marie-Victorin, qui se fondent l'une dans l'autre à l'approche des ponts. 

Craignant que la situation n'empire, la Ville de Lévis réclame et planifie des aménagements. Avant les dernières élections provinciales et maintenant pour les partielles, le maire Gilles Lehouillier a établi la fluidité des transports comme sa priorité. Il a nommément demandé aux candidats de s'engager à concrétiser la reconfiguration des routes 116 et 132, tout comme l'élargissement à trois voies de l'autoroute 20 plus à l'est. 

M. Lehouillier réclame également un coup de pouce pour le développement de voies réservées en site propre sur la route du Pont et le boulevard de la Rive-Sud. La Société de transport de Lévis a récemment annoncé le report de ce projet phare, faute de financement provincial et municipal.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer