Un pétrolier bloqué aux Escoumins

Le pétrolier Genmar Daphne est bloqué au large des... (Photo tirée du site www.marinetraffic.com)

Agrandir

Le pétrolier Genmar Daphne est bloqué au large des Escoumins, sur la Côte-Nord.

Photo tirée du site www.marinetraffic.com

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Steeve Paradis

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Baie-Comeau) Depuis dimanche, le pétrolier Genmar Daphne est bloqué au large des Escoumins, sur la Côte-Nord, en vertu d'une interdiction de départ imposée par Transports Canada. Le navire devait se rendre à Sorel-Tracy pour embarquer du pétrole provenant des sables bitumineux, une matière qui ne laisse personne indifférent par les temps qui courent.

Selon le Ministère, la pompe à incendie d'urgence du navire battant pavillon des Îles Marshall ne fonctionne pas, ce qui représente une infraction à la Loi sur la marine marchande du Canada et à la Loi sur la protection de la navigation. C'est l'équipage lui-même qui a signalé ce bris, selon le Ministère, qui souligne au passage que toutes les autres pompes d'incendie du pétrolier fonctionnent normalement.

En début de soirée mardi, Transports Canada a finalement autorisé le Genmar Daphne à lever l'ancre afin de se rendre au port de Québec, où il pourra recevoir les pièces nécessaires pour la réparation de la pompe d'urgence. Une fois les réparations faites, il pourra appareiller pour sa destination initiale.

Ce geste de Transports Canada apportera sûrement de l'eau au moulin du maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin, qui s'inquiétait la semaine dernière de voir l'augmentation des superpétroliers sur le fleuve. Dans une lettre adressée à Stephen Harper et Philippe Couillard, M. Péloquin faisait remarquer que les pétroliers étaient de plus en plus gros, mais que «les plans d'urgence actuels de toutes les instances gouvernementales sont non adaptés à cette nouvelle réalité en cas de déversement de pétrole».

Le maire a aussi souligné, comme l'avait révélé un texte publié dans Le Soleil du 28 septembre, que les localités en bordure du fleuve ne sont pas prêtes à faire face à une éventuelle marée noire sur le fleuve, n'ayant ni la capacité ou les ressources pour agir. M. Péloquin souhaitait également que d'autres maires envoient le même genre de lettre aux autorités.

Le maire des Escoumins, André Desrosiers, a refusé de s'alarmer avec cette mise à l'ancre temporaire et l'augmentation du passage des superpétroliers au large de sa localité, assurant que les règles en la matière étaient respectées. Il faut préciser ici que M. Desrosiers est contrôleur de trafic maritime aux Escoumins et donc, un employé du gouvernement fédéral. «J'ai un devoir de réserve», a souligné l'édile.

Avec ses 240 mètres de long et ses 42 mètres de large, le Genmar Daphne est pratiquement aussi imposant que le Minerva Gloria, le premier superpétrolier à s'être approvisionné en pétrole des sables bitumineux aux installations de Sorel-Tracy, fin septembre. Le cargo, construit en 2002, arrivait de New York et devait accoster dimanche dernier à Sorel-Tracy.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer