Fleur de Lys veut se rapprocher du Métrobus

Les usagers du RTC se plaignent de la... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Les usagers du RTC se plaignent de la distance entre l'abribus couvert et le centre commercial Fleur de Lys.

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) À deux ans de l'ouverture de l'amphithéâtre, sa voisine Fleur de Lys veut s'assurer un maximum de retombées. Le centre commercial espère rapprocher la ligne Métrobus de ses portes et a embauché un lobbyiste pour en convaincre le Réseau de transport de la Capitale (RTC).

La firme torontoise 20 Vic Management, qui a ajouté, en avril, Fleur de Lys à son portefeuille national d'immeubles, s'est inscrite dans les dernières semaines au registre des lobbyistes du Québec.

Le mandat de son lobbyiste est de «rencontrer les représentants du RTC afin qu'une orientation soit prise pour modifier le trajet de la ligne de Métrobus 802 en vue de favoriser l'accessibilité au centre commercial».

À l'heure actuelle, le Métrobus 802 s'arrête sur le boulevard Hamel vis-à-vis du stationnement du magasin Sears. Une station tempérée y a été construite avec un peu plus d'un demi-million de dollars, permettant aux usagers de se protéger du froid et des vents.

Entrée trop loin

La plupart des autobus desservant le secteur s'arrêtaient auparavant sur la rue Fleur-de-Lys, soit un peu plus près du centre commercial. Seul le parcours 64 y fait toujours une halte.

Le hic? Les visiteurs de Fleur de Lys se plaignent de la distance qui sépare la station tempérée du mail du centre. «Notre clientèle se plaint beaucoup depuis que l'arrêt de bus a été changé de place», indique au Soleil la directrice générale de Fleur de Lys, Louise Gagnon. «Surtout lorsqu'il fait mauvais», précise-t-elle. «Les personnes âgées, les personnes à mobilité réduite, les jeunes familles avec des poussettes, lorsqu'ils viennent en transport en commun, c'est compliqué, c'est plus loin.»

Le mandat du lobbyiste Mathieu Bélanger, de la firme de génie Cima+, vise donc à retrouver «une entrée plus près du centre. Que les gens n'aient pas à traverser un grand stationnement plus une grande chaîne de magasins», résume Louise Gagnon.

Question de compétition

La dg fait valoir que «la compétition» dispose de meilleurs accès aux autobus du RTC. «Si je pense aux Galeries de la Capitale et à Laurier [Québec], ils ont des accès beaucoup plus faciles à leur centre avec le transport en commun. Ce n'est pas notre cas.»

Si le rapprochement du Métrobus «aurait dû être fait même sans amphithéâtre», Mme Gagnon reconnaît qu'il fera bénéficier le centre commercial de l'effervescence attendue avec le réaménagement du secteur. Elle évoque d'ailleurs l'arrivée prochaine de l'écoquartier de la Pointe-aux-Lièvres, aux abords de la rivière Saint-Charles.

Selon son inscription au registre des lobbyistes, le gestionnaire de Fleur de Lys souhaite rapprocher «de la porte d'entrée du bâtiment» la station tempérée construite au coût de 521 500 $. Louise Gagnon dit ignorer la solution qui sera proposée au RTC, mais présume que le choix se limite à déplacer la station ou à ajouter un arrêt sur la rue Fleur de Lys, devant le magasin La Baie.

Du côté du RTC, on confirme qu'une rencontre est prévue cette semaine avec des représentants de 20 Vic Management. La porte-parole Julie Drolet explique que des experts de la planification stratégique prendront note des doléances du centre commercial et les analyseront «comme toutes les autres demandes».

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer