L'Ultratrain d'Ultramar utilise les mêmes wagons que MMA

Les convois sont composés de wagons de type...

Agrandir

Les convois sont composés de wagons de type 111, loués au sous-traitant GATX, qui en assure aussi l'entretien. Il s'agit de la même catégorie de wagons que ceux pointés du doigt depuis l'explosion de Lac-Mégantic.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Tragédie à Lac-Mégantic

Actualité

Tragédie à Lac-Mégantic

Un convoi ferroviaire transportant du pétrole brut a explosé à Lac-Mégantic, le 6 juillet, faisant plusieurs morts et rasant la quasi-totalité du centre-ville historique de cette municipalité. »

(Québec) Les wagons utilisés par Ultramar pour transporter du pétrole jusqu'à sa raffinerie de Lévis sont du même type, mais plus récents, que ceux employés par la Montreal, Maine & Atlantic Railway (MMA) dans le sud du Québec.

Il revient à Énergie Valero, propriétaire de la raffinerie Jean-Gaulin à Lévis, de choisir le type de wagons qui sont utilisés et la longueur des convois pour amener le pétrole jusqu'à ses installations, a indiqué mercredi Louis-Antoine Paquin, porte-parole du CN, transporteur attitré.

À partir de la fin de l'été, entre 1500 et 2100 wagons de brut en provenance des provinces de l'ouest arriveront à Lévis chaque mois, traversant des rues importantes et passant à proximité de quartiers résidentiels, comme durant les grosses années de l'Ultratrain.

Ce train bloc (une seule marchandise), d'un maximum de 68 wagons de long, faisait la navette jusqu'à Montréal avant la mise en fonction récente du pipeline souterrain. Depuis le printemps, des lignes de 17 wagons - maximum trois lignes en continu - circulent toujours sur les voies ferrées du Québec, mais sont couplées avec d'autres marchandises transportées par des trains mixtes du CN.

Dans tous les cas, les convois sont composés de wagons de type 111, loués au sous-traitant GATX, qui en assure aussi l'entretien. Il s'agit de la même catégorie de wagons que ceux pointés du doigt depuis l'explosion de Lac-Mégantic.

Plus récents, ils sont toutefois un peu plus résistants et surtout mieux entretenus, selon Roger Fortin, ancien surintendant du CN, qui a participé au lancement de l'Ultratrain en 1996. «C'est la dernière génération. [...] Ils sont sécuritaires, toujours top shape», assure-t-il.

L'homme ne croit pas que tous les «111» doivent être mis au rancart, seulement les vieux et les négligés. «Il n'y a pas un wagon qui est conçu pour résister à un impact à plus de 40 miles [64 kilomètres] à l'heure», dit-il, même ceux à double paroi obligatoire pour le propane.

À qui la faute?

«La rage au coeur», le routier attribue la responsabilité du drame de Lac-Mégantic à la société américaine MMA, qui a négligé d'entretenir ses voies et son matériel roulant, ainsi qu'au gouvernement fédéral, qui n'a pas un contrôle suffisant sur les délinquants, selon lui. Il croit que les citoyens qui résident à proximité des voies ferrées doivent avoir confiance dans ce mode de transport bientôt bicentenaire.

Ultramar n'a pas répondu aux questions du Soleil, mercredi, malgré des appels répétés.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer