Une «autoroute électrique» d'ici deux ans

D'ici 2020, le gouvernement du Québec croit que...

Agrandir

D'ici 2020, le gouvernement du Québec croit que 300 000 véhicules électriques rouleront sur les routes de la province.

Partager

Pierre Couture
Le Soleil

(Québec) Après avoir implanté un réseau de bornes de recharge électrique pour véhicules dans les principaux centres urbains québécois, Hydro-Québec planche maintenant sur un projet d'«autoroute électrique» entre les villes de Québec et de Montréal.

Accompagné de la ministre des Ressources naturelles, Martine... (Le Soleil, Erick Labbé) - image 1.0

Agrandir

Accompagné de la ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet, et du directeur principal à la planification stratégique chez Hydro-Québec, Pierre-Luc Desgagné, le président d'AddÉnergie, Louis Tremblay (à gauche), avait du mal à cacher sa joie.

Le Soleil, Erick Labbé

«On travaille sur le déploiement d'une offre de bornes de recharge rapide, notamment entre Québec et Montréal», a indiqué mercredi au Soleil le directeur principal à la planification stratégique chez Hydro-Québec, Pierre-Luc Desgagné.

Si tout se déroule comme prévu, la société d'État aimerait implanter dans un horizon de 12 à 18 mois un réseau de bornes de recharge rapide pour les véhicules tout électriques le long des autoroutes 20 et 40 entre la capitale et la métropole.

Mais de là à retrouver des bornes de recharge tous les 50 kilomètres, Hydro-Québec n'en fait pas encore une promesse formelle. «Une distance d'une centaine de kilomètres entre ces bornes serait beaucoup plus raisonnable dans un premier temps», a précisé M. Desgagné.

Aux États-Unis, les concepts d'«autoroutes électriques» sont en plein essor. Par exemple, dans l'État de Washington, plusieurs grands partenaires ont mis sur pied un réseau de bornes de recharge rapide s'étendant sur plus de 430 kilomètres d'autoroutes.

150 bornes en service

Pour l'heure, le Circuit électrique en milieu urbain (Montréal, Québec, Laval, Montérégie, Estrie et Outaouais) d'Hydro-Québec compte 150 bornes de recharge à 240 volts en sol québécois (2,50 $ par rechargement). Ces bornes de 240 volts ne permettent toujours pas aux propriétaires de véhicule tout électrique (comme le modèle Leaf de Nissan) de faire le plein d'énergie rapidement au Québec.

Les bornes de recharge rapide de 400 volts peuvent recharger un véhicule tout électrique en moins de 30 minutes. Hydro-Québec compte en ce moment une seule borne de recharge rapide dans son réseau. Située à Boucherville, près de Montréal, cette borne est à l'essai pour le parc de véhicules de la chaîne de restaurants St-Hubert.

Selon M. Desgagné, Hydro-Québec dit toujours étudier les coûts d'acquisition et d'installation de ces bornes de 400 volts ainsi que les besoins du marché québécois. «Il faut d'adapter à la situation québécoise et à la demande des propriétaires de véhicules», a-t-il fait valoir.

L'implantation de bornes de recharge de 400 volts le long des autoroutes québécoises (comme la 20 et la 40) pourrait toutefois donner un véritable élan à l'achat et l'utilisation de véhicules électriques au Québec. Plusieurs entreprises pourraient alors être tentées d'équiper leur flotte de véhicules électriques.

D'après les ventes réalisées au Canada l'an dernier, le Québec détiendrait 50 % du marché des véhicules électriques. D'ici 2020, le gouvernement du Québec croit que 300 000 véhicules électriques rouleront sur les routes de la province.

Le gouvernement Marois soutient que l'électrification des transports fera assurément partie de la prochaine politique énergétique du Québec. «Il faut intensifier la cadence. Nous avons des surplus d'électricité qui vont nous permettre d'électrifier nos moyens de transport au Québec au cours des prochaines années», a fait valoir mercredi la ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet.

Selon Hydro-Québec, plus de la moitié des 1400 propriétaires québécois de véhicules électriques sont membres de son Circuit électrique.

Depuis sa création, il y a un an, les utilisateurs du Circuit électrique ont effectué quelque 2000 recharges auprès des 150 bornes du réseau québécois, soit environ une charge par mois.

Sous-utilisé, le Circuit électrique? Le responsable de l'implantation du Circuit électrique chez Hydro-Québec préfère se faire reprocher d'agir trop rapidement dans le dossier que d'agir trop lentement.

Les données fournies par Hydro-Québec soutiennent qu'un véhicule électrique coûte neuf fois moins cher à faire rouler qu'un véhicule à moteur à essence conventionnel.

Sur une distance de 20 000 kilomètres, les analyses de la société d'État font valoir une épargne nette de 2000 $ annuellement.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer