Centre de sauvetage maritime: dissidence chez les conservateurs

Neuf employés de la Garde côtière répondent à... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Neuf employés de la Garde côtière répondent à plus de 1500 appels de détresse par année à partir de Québec.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partager

Annie Morin
Annie Morin
Le Soleil

(Québec) L'Association conservatrice de Lévis-Bellechasse, circonscription représentée par Steven Blaney, conteste la décision de fermer le Centre de sauvetage maritime de la Garde côtière de Québec prise par le gouvernement... conservateur.

En route vers le congrès national du mois de juin, qui aura lieu à Calgary, les membres du Parti conservateur du Canada (PCC) se réunissent localement, circonscription par circonscription, pour élaborer des propositions portant sur la constitution du parti et ses orientations. Celles-ci sont ensuite transférées pour approbation au congrès provincial. Seules celles qui passent la rampe sont susceptibles d'être soumises au vote des délégués canadiens, en juin.

C'est dans ce contexte que l'Association conservatrice de Lévis-Bellechasse a adopté une résolution demandant la suspension de la fermeture du Centre de sauvetage maritime de Québec. C'est Mathieu Vachon, un retraité de l'institution dont la fermeture est prévue à l'automne 2013, qui a piloté le projet.

La résolution, approuvée localement et même régionalement selon nos sources, a été présentée au congrès de l'aile québécoise du Parti conservateur qui se tenait samedi à Victoriaville. Environ 200 membres ont voté à main levée et elle a été rejetée. Aucun député ne s'est prononcé en faveur, a spécifié mardi Marc-André Leclerc, gestionnaire des opérations du PCC au Québec.

Celui-ci ne s'étonne pas de voir une décision gouvernementale remise en question car «tout le monde est en pleine ébullition» dans les circonscriptions. Les idées se comptent par centaines, voire par milliers, dit-il.

M. Leclerc souligne qu'il est possible pour des membres insatisfaits de faire cheminer leur proposition jusqu'au congrès national «mais ça part mal si dans ton coin de pays elle n'est pas retenue».

Ligne officielle

Au cabinet de Steven Blaney, ministre des Anciens Combattants, pas de dérogation à la ligne officielle. Sa porte-parole régionale, Marie-Christine Patry, a fait savoir au Soleil que «le ministre appuie la décision du gouvernement. [...] Les membres du parti ont appuyé la décision du gouvernement.»

Selon nos informations, le ministre n'était pas présent lors du vote de samedi, pas plus que son collègue Maxime Bernier. Impossible de dire si cette absence était volontaire puisque nous n'avons pas pu leur parler directement.

Annoncée en 2011, la décision de fermer le Centre de sauvetage maritime de Québec a été reportée au printemps, puis à l'automne 2013. Le centre de coordination de Halifax doit gérer les incidents pour la région de l'estuaire et du golfe du Saint-Laurent, à l'est de Cap-à-l'Aigle, tandis que Trenton prendra en charge les appels pour la région du fleuve Saint-Laurent, à l'ouest de Cap-à-l'Aigle et jusqu'en Ontario.

Neuf employés de la Garde côtière répondent à plus de 1500 appels de détresse par année à partir de Québec.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer