Le pont de Québec déneigé sans entrave routière

Mercredi, le pont a été fermé de façon... (Le Soleil, Steve Deschênes)

Agrandir

Mercredi, le pont a été fermé de façon préventive toute la journée, incluant l'heure de pointe du soir, de peur qu'une chute de neige provoque un accident. Des bouchons de plusieurs kilomètres se sont formés sur les deux rives.

Le Soleil, Steve Deschênes

Partager

(Québec) Le ministère des Transports du Québec (MTQ) a poursuivi jeudi les travaux de déneigement du pont de Québec en prenant bien soin de ne pas fermer de voies, la patience des automobilistes ayant été mise à rude épreuve mercredi.

Onze hommes-araignées sont remontés dans la structure pour déneiger les poutres extérieures du vieux pont. À certains endroits, il y avait une bonne quinzaine de centimètres de neige durcie, rapportait jeudi matin le porte-parole du MTQ, Guillaume Paradis.

Comme il n'y avait pas de vent, la neige libérée tombait directement dans le fleuve Saint-Laurent. Il n'a donc pas été nécessaire d'interdire la circulation sur le tablier. Cette possibilité n'a même pas été envisagée, assurait jeudi M. Paradis. L'opération aurait été tout simplement suspendue si les plaques de neige avaient dévié de la trajectoire attendue.

La veille, le pont a été fermé de façon préventive toute la journée, incluant l'heure de pointe du soir, de peur qu'une chute de neige provoque un accident. Des bouchons de plusieurs kilomètres se sont formés sur les deux rives.

Nouvelle bordée de neige

C'est la perspective d'une nouvelle bordée de neige, et surtout des forts vents attendus aujourd'hui, qui a convaincu le MTQ de terminer le travail entamé mercredi. Son représentant attribue à des conditions météorologiques exceptionnelles les fermetures tout aussi exceptionnelles des ponts reliant Québec et Lévis, ces derniers mois. En plus du récent épisode du pont de Québec, le pont Pierre-Laporte a dû être déglacé deux fois au début de l'année. La sécurité des usagers a été invoquée chaque fois.

Le Soleil a demandé à la société fédérale des ponts Jacques-Cartier et Champlain, à Montréal, si de tels travaux avaient déjà été nécessaires. Une seule fois, nous a répondu Jean-Vincent Lacroix, directeur des communications. C'était lors de la crise du verglas en 1998. Le pont Jacques-Cartier avait dû être fermé et déglacé. Toute la métropole était alors paralysée.

Guillaume Paradis assure que tous les ponts sous la juridiction du gouvernement du Québec sont gérés de la même façon. À preuve, des voies ont été retranchées cette semaine sur le pont Laviolette, à Trois-Rivières, en raison de la tempête.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer