Investissements de 53 millions $ au Port de Québec

Mario Girard, président-directeur généra du Port de Québec... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Mario Girard, président-directeur généra du Port de Québec

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

(Québec) Des investissements de 53 millions $ sont planifiés dans le port de Québec pour l'année 2012. C'est un sommet depuis les années 60.

N'ayant pas les moyens de se lancer dans de grands projets de développement, l'Administration portuaire de Québec (APQ) s'attaque à la restauration de ses infrastructures vieillissantes, qui en ont bien besoin,pour 10 millions $. À elle seule, la réfection de la marina accapare le tiers de la somme. Dix autres millions $ seront investis à l'Anse au Foulon, principalement pour reconstruire le hangar 101, ravagé par un incendie l'automne dernier.

Ce sont les utilisateurs industriels qui financeront les améliorations aux terminaux de vrac solide (18 millions $) et liquide (15 millions $) du secteur de Beauport. Il n'est pas question d'ajouter de nouveaux réservoirs, mais plutôt de réaliser des travaux de drainage et de pavage, de moderniser les rampes de chargement et les pipelines pour optimiser l'espace disponible.

«Ce n'est pas très sexy. On ne conduit pas des condos», mais ce sont des travaux nécessaires pour maintenir la compétitivité du port, a souligné jeudi Mario Girard, président-directeur général, en marge de la réunion publique annuelle de l'APQ. À son arrivée, l'an dernier, celui-ci a calculé qu'il y en avait pour 150 millions $, l'obligeant à «choisir entre les urgences les plus urgentes».

Le patron a annoncé que son équipe tablait tout de même sur un vaste «plan d'entreprise», qui inclura le prolongement du quai 54 et de la plage de la Baie de Beauport, la construction d'un quai en eaux profondes de type «ducs d'Albe» et le réaménagement du Bassin Louise.

À côté de la marina et du marché public, un nouveau développement immobilier est planifié, incluant possiblement un hôtel de grand luxe, des bureaux, des commerces et des stationnements. «L'accès pour la population reste un critère fondamental», assure M. Girard, qui espère soumettre des plans d'ici la fin de l'année.

Le pdg estime réaliste de faire financer par le gouvernement fédéral - à hauteur d'environ 30% - ces grands projets de développement et d'utiliser les profits ainsi générés pour retaper les infrastructures.

En 2011, le port de Québec a enregistré un profit de 7 millions $ grâce à une année record où 28,9 millions de tonnes de marchandises ont été manutentionnées. Mario Girard estime qu'il faudrait 25 millions $ de surplus par année pour combler tous les besoins.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer