Les urbains

La place D'Youville... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

La place D'Youville

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Spécial 120

Actualité

Spécial 120

Pour son 120e anniversaire, Le Soleil vous invite à découvrir ou à redécouvrir la capitale. Nous avons sélectionné pour vous 120 lieux coups de coeur. Quels sont les vôtres ? »

(Québec) La place D'Youville

J'aime la place D'Youville pour la féérie des soirs de décembre. Le froissement des lames sur la glace, la musique de Noël au pied des marches, le ballet des voitures et des piétons. J'aime le face-à-face entre la froideur élégante du Palais Montcalm et l'exubérance latine du Capitole illuminé. C'est pour moi le véritable coeur de Québec, le point de bascule entre la vieille ville et la ville moderne; la rencontre du conformisme un peu guindé d'une vieille dame et l'irrévérence des jeunes de la marge. François Bourque

***

La rue Saint-Joseph

La rue Saint-Joseph... (Le Soleil, Patrice Laroche) - image 3.0

Agrandir

La rue Saint-Joseph

Le Soleil, Patrice Laroche

La rue Saint-Joseph, particulièrement à l'ouest de Dorchester, c'est Saint-Roch dans son incarnation la plus pure de mixité sociale. Un vendredi d'été à l'heure du 5 à 7, c'est le best. Les travailleurs y côtoient des habitués qui jasent sur un banc ou les foodies en quête de fromages fins ou de bières de micro pour l'apéro. La rue Saint-Joseph pour ses gens, ses spectacles, Le Cercle, le Deux22, l'Impérial, son ambiance et mon plat fétiche : un bol de ramen chez Tora-Ya qui nous propulse au Japon. La rue Saint-Joseph, c'est ma vie, sur quelques centaines de mètres carrés. Valérie Gaudreau

***

L'Anti

L'Anti... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve) - image 5.0

Agrandir

L'Anti

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Pour l'amateur de musique underground, l'AgitÉe était un incontournable. Heureusement, après la fermeture de l'établissement de la rue Dorchester à l'été 2015, deux entrepreneurs bien connus du milieu alternatif de Québec, Jay Manek de l'Exo et Karl-Emmanuel Picard de District 7 Productions, se sont empressés de relancer la boîte en gardant le cap sur les groupes émergents, underground et locaux. Avouez que peu d'endroits peuvent se vanter d'avoir présenté, en une même année, des spectacles de Tay James, DJ de Justin Bieber, Win Butler d'Arcade Fire, Vilain Pingouin et C.J. Ramone, ex-bassiste des légendaires Ramones... Ian Bussières

***

L'escalier Badelard

L'escalier Badelard... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve) - image 7.0

Agrandir

L'escalier Badelard

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Il faut y aller après une pluie, ou dans la brume, le soir, alors que les réverbères sont entourés d'un halo de lumière qui éclaire maladroitement les dalles de pierre. Il faut y aller dans le silence d'une nuit sans festival, quand la ville s'est endormie, goûter le silence blotti au coeur de la ville. Lien intime entre la haute et la basse ville et, au XIXe siècle, vers le «faubourg flambant», où les clients d'un populaire bordel empruntaient «la côte de la Négresse»... Mylène Moisan

***

La côte Badelard

Un petit morceau de campagne épargné par la ville. L'hiver, c'est l'endroit idéal pour faire l'école buissonnière. Ne le répétez à personne, mais c'est ici que les enfants de la basse ville et de la haute ville se donnent rendez-vous pour glisser. Sur une luge, sur une crazy-carpet, ou même sur un vulgaire morceau de carton. Peu importe. Si vous êtes un peureux d'adulte, prière de fermer les yeux dans le virage un peu raide. Depuis la nuit des temps, le dernier arrivé en bas est une poule mouillée! Jean-Simon Gagné

***

Le hall du Centre des congrès

Le hall du Centre des congrès... (Le Soleil, Patrice Laroche) - image 10.0

Agrandir

Le hall du Centre des congrès

Le Soleil, Patrice Laroche

J'aime le hall du Centre des congrès les matins effervescents de grands événements. J'aime ce lieu d'intelligence où entre la lumière. Le bruit des pas sur la place publique, la musique des voix, le hasard des rencontres fortuites, les fauteuils en retrait au bout du couloir qui regardent les montagnes et la ville basse. J'aime le bleu nuit du plafond et les mouvements arrondis de ses sculptures métalliques. Le chic élégant de ce parvis d'église où on allait le dimanche pour tout savoir. François Bourque

***

La 3e Avenue

La 3e Avenue... (Le Soleil, Erick Labbé) - image 12.0

Agrandir

La 3e Avenue

Le Soleil, Erick Labbé

J'ai l'habitude de dire à la blague que je suis une «autochtone» de Limoilou. Mes grands-parents des deux côtés s'y étaient installés, mes parents y sont nés, de même que ma soeur et moi. Et j'y habite toujours. Pour moi, Limoilou représente le coeur de ma vie, et la 3e Avenue en est l'artère vitale. Une rue chaleureuse, animée, qu'on aime parcourir été comme hiver, par nécessité ou juste pour le plaisir, où l'on croise nos voisins et amis, et où on trouve tous les commerces et services essentiels au quotidien. Plus qu'une simple rue, c'est un milieu de vie, et la colonne vertébrale d'un quartier vivant. Josée Guimond

***

La pêche dans le bassin Louise

Le bassin Louise... (Le Soleil, Erick Labbé) - image 14.0

Agrandir

Le bassin Louise

Le Soleil, Erick Labbé

Avant, la pêche blanche dans le bassin Louise constituait le secret le mieux gardé de Québec, avec peut-être l'emplacement du tombeau de Champlain. Aujourd'hui, elle est devenue un incontournable de l'hiver. C'est vrai, la truite engourdie se fait parfois attendre. Pas grave. Ça donne plus de temps pour contempler la silhouette magnifique des vieux quartiers, qui ressemblent à de la dentelle accrochée sur le cap Diamant. On revient de la pêche avec des rêves plein la tête. En voici un, pour commencer. À quand un réaménagement des lieux qui permettrait de profiter du bassin toute l'année? Jean-Simon Gagné

***

Les jardins de l'Hôtel-de-Ville

Le marché de Noël allemand... (La Presse, Pascal Ratthé) - image 16.0

Agrandir

Le marché de Noël allemand

La Presse, Pascal Ratthé

En tant que journaliste aux affaires municipales, l'hôtel de ville est fortement associé au travail. Mais ce n'est pas une raison pour ne pas s'émerveiller! Après une soirée de conseil municipal, fouler les jardins de l'Hôtel-de-Ville est un pur ravissement. Depuis 2015, ce lieu de rassemblement change d'allure au gré des saisons : les enfants qui s'amusent dans les jeux d'eau l'été, les décorations d'Halloween ou le marché de Noël allemand donnent à cette place publique un rôle : celui d'être quelque chose comme la véritable épine dorsale du Vieux-Québec. Valérie Gaudreau

***

L'Avenue Cartier

L'Avenue Cartier... (Le Soleil, Yan Doublet) - image 18.0

Agrandir

L'Avenue Cartier

Le Soleil, Yan Doublet

J'ai eu la chance, il y a quelques années, d'habiter dans le quartier Montcalm, à quelques pas de la vivifiante avenue Cartier, une rue qui, sous la lumière de ses abat-jours géants, s'apprécie à pied. Comme la plupart des résidents du coin, j'avais l'habitude d'arrêter chez Provisions, pour m'y procurer les fruits et les légumes de producteurs locaux, puis d'aller bouquiner à la Librairie du quartier. Après une bonne bouffe dans l'un de ses excellents restos, j'aimais aussi terminer la soirée au Cinéma Cartier, où l'on peut voir des films grand public et d'auteurs, parfois en version originale anglaise. Un vrai concentré de bonheur! Kathleen Lavoie

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer