Les sportifs

Le stade Telus de l'Université Laval... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Le stade Telus de l'Université Laval

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Spécial 120

Actualité

Spécial 120

Pour son 120e anniversaire, Le Soleil vous invite à découvrir ou à redécouvrir la capitale. Nous avons sélectionné pour vous 120 lieux coups de coeur. Quels sont les vôtres ? »

(Québec) Le stade Telus de l'Université Laval

Sous un soleil de plomb en août. Sous la neige en novembre. Chaque match de football universitaire du Rouge et Or est un happening. Le tailgate et ses fêtards. L'homélie de l'annonceur maison. L'entrée survoltée des joueurs des deux équipes. Le Sweet Caroline de Neil Diamond. J'ai mis les pieds au Ohio State Stadium et entendu 105 000 spectateurs s'époumoner pour les Buckeyes. Désolé, rien ne battra un duel Rouge et Or/Carabins au stade Telus! Gilbert Leduc

***

Le stade du parc Victoria

Le stade du parc Victoria... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet) - image 3.0

Agrandir

Le stade du parc Victoria

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

J'aime le stade du parc Victoria car il me semble figé dans le temps. À l'heure où l'on construit plus gros, où l'on oublie le plus petit, je souhaite voir cette enceinte de baseball conserver son cachet d'antan. Avec sa vue sur la haute ville et ses arbres derrière la clôture du champ gauche, ce «petit» stade est la maison parfaite pour les sympathiques joueurs et dirigeants des Capitales, la seule équipe sportive professionnelle qui nous reste. J'adore aller y couvrir un match depuis la petite galerie de presse «accrochée» dans les hauteurs de l'édifice. Même mon vertige y trouve la paix. Jean-Nicolas Patoine

***

L'escalier du cap Blanc

L'escalier du cap Blanc... (Photothèque Le Soleil) - image 5.0

Agrandir

L'escalier du cap Blanc

Photothèque Le Soleil

Imbattable pour la vue qu'il offre sur le Saint-Laurent après qu'on eut monté quelques marches. Déjà, dès l'aube, coureurs et marcheurs montent et descendent, remontent et redescendent cet escalier tant convoité par les sportifs des quartiers avoisinants. Mon malin plaisir : lorsque des touristes se retroussent les manches, au bas de l'escalier, et se demandent combien de marches ils auront à gravir, je leur réponds : «Courage, il n'y en a que 400!» Jean-Frédéric Moreau-Montreuil

***

Le mont Sainte-Anne

Le Mont Ste-Anne... (Le Soleil, Patrice Laroche) - image 7.0

Agrandir

Le Mont Ste-Anne

Le Soleil, Patrice Laroche

Je nomme le mont Sainte-Anne, mais j'aurais pu suggérer toutes les stations (Stoneham, Le Relais, Petite-Rivière-Saint-François, Massif du Sud, mont Orignal) qui permettent aux gens de la grande région de Québec de skier, de marcher, de faire de la raquette ou du vélo de montagne sans devoir rouler des heures et des kilomètres. Quelle chance nous avons d'avoir autant de terrains de jeu à proximité. Si en plus la descente de la montagne offre une vue sur le fleuve Saint-Laurent et sur une île, que demander de plus? Brigitte Breton

***

Le corridor des Cheminots

Le corridor des Cheminots... (Photothèque Le Soleil) - image 9.0

Agrandir

Le corridor des Cheminots

Photothèque Le Soleil

Pour les sportifs de Québec, le corridor des Cheminots est cette longue diagonale qui traverse la ville du sud-est au nord-ouest. Un fil conducteur qui sert aussi bien de parcours d'entraînement aux citoyens actifs que d'autoroute pour les travailleurs à vélo. Un bel amalgame qui donne une juste photographie de la vraie vie de Québec. Là où le professionnel à souliers vernis et sacoches embarquées dépasse parfois à vive allure le retraité sur une monture digne du Tour de France... Entre le Domaine de Maizerets et les limites de Shannon, les 22 kilomètres du Corridor font en effet découvrir la ville dans toute sa diversité, celle de ses quartiers périphériques et de ses résidents. Jean-Sébastien Massicotte

***

Je rends ici hommage à notre passé ferroviaire, qui nous a laissé en héritage une piste cyclable unique, en pleine ville. Je fréquente à pied ou en patins à roues alignées la portion du corridor des Cheminots qui longe le boulevard Henri-Bourrassa. Son charme est tout simple : quand on entre sous le couvert d'arbres, on se sent en pleine nature. Les bruits s'estompent, l'endroit est rarement bondé, et la douce ascension à partir de Limoilou fait travailler le cardio, avec la promesse d'une agréable descente au retour! Isabelle Houde

***

Le Parc national de la Jacques-Cartier

Le Parc national de la Jacques-Cartier... (Jean-Sébastien Massicotte) - image 11.0

Agrandir

Le Parc national de la Jacques-Cartier

Jean-Sébastien Massicotte

Je n'apprends probablement rien à personne en disant que le parc national de la Jacques-Cartier est un lieu majestueux. Aussi magique qu'accessible, l'endroit permet de s'exiler un instant, loin des tracas du quotidien; de respirer dans les sentiers tout en faisant le vide, ou un petit bilan de vie. Mais comme l'île d'Orléans au temps des pommes, il faut éviter de s'y lancer en même temps que tout le monde. Rien de mieux qu'une journée de septembre, un lundi tiens, ou encore s'offrir une nuit de camping, ne serait-ce que pour une escapade de 36 heures! David Rémillard

***

Le Sentier Les Loups

J'y ai initié l'une de mes petites princesses à la randonnée. J'y ai été coincé en sentier pendant un bon 20 minutes derrière un orignal... Certainement l'une des randonnées les plus connues de la région de Québec, le sentier Les Loups, au parc national de la Jacques-Cartier, offre sur un plateau un condensé des beautés naturelles des Laurentides. Au fil des saisons, cette fenêtre grande ouverte sur les vallées des rivières Jacques-Cartier et Sautauriski se renouvelle sans cesse. Que ce soit l'hiver en raquettes au lendemain d'une tempête, ou encore l'automne au moment où le feuillage coloré est à son apogée, l'aller-retour de 11 km est un itinéraire rêvé. Jean-Sébastien Massicotte

***

Le PEPS

Le PEPS... (Photothèque Le Soleil) - image 14.0

Agrandir

Le PEPS

Photothèque Le Soleil

Je passe plus de temps au PEPS qu'au journal. Je devrais y avoir un bureau, comme les courriéristes parlementaires sur la colline. Mais avec mon sac à dos, je me fonds dans la masse estudiantine qui irrigue ce véritable coeur battant du sport à Québec. Quartier général du Rouge et Or, s'y côtoient aussi athlètes olympiques, joueurs de la LNH et monsieur et madame Tout-le-Monde. L'immense corridor central tout de bois et de fenêtres fait respirer ce dynamique ensemble en perpétuel mouvement. Olivier Bossé

***

La patinoire du parc Ferland

La patinoire du parc Ferland... (Simon-Charles Couture-Labelle) - image 16.0

Agrandir

La patinoire du parc Ferland

Simon-Charles Couture-Labelle

Il y a plusieurs raisons de ne pas aimer l'hiver. Ils sont d'ailleurs nombreux ceux qui soupirent lorsque les premiers flocons tombent et que le gel s'installe. Pourtant, j'anticipe avec beaucoup d'enthousiasme une vague de froid polaire et une bonne bordée de neige, ingrédients essentiels à la création d'une patinoire extérieure. Pour ces moments de solitude à contourner des adversaires invisibles et à lancer dans la lucarne à la manière d'Alex Ovechkin, ou pour ces amitiés éphémères créées le temps d'une partie. David Rémillard

***

La patinoire de Shannon

La patinoire de Shannon... (Fournie par la Municipalité de Shannon) - image 18.0

Agrandir

La patinoire de Shannon

Fournie par la Municipalité de Shannon

Sous des centaines de guirlandes illuminées, les patineurs glissent sur la surface brillante de la patinoire de Shannon qui zigzague au milieu du bois. Au début du trajet, un foyer de bois extérieur réchauffe les plus frileux. À la sortie, sur une patinoire de hockey adjacente, les enfants débattent sur qui aura le droit de se prendre pour Shea Weber. La patinoire de Shannon semble tout droit sortie d'un village de Noël. Les arbres la coupent de la morsure du vent. C'est l'endroit le plus confortable pour jouer dehors longtemps. Gabrielle Thibault-Delorme

***

La patinoire du lac Beauport

La patinoire du lac Beauport... (Photothèque Le Soleil) - image 20.0

Agrandir

La patinoire du lac Beauport

Photothèque Le Soleil

La patinoire du lac Beauport est un immense terrain de jeu gratuit de deux kilomètres. Alors que certains peaufinent leur talent au hockey, d'autres promènent leur chien ou patinent en couple. L'un de mes plus beaux moments, un vendredi après-midi alors qu'il n'y avait pas trop de monde. Nous étions une dizaine d'adolescents et nous avions fabriqué des buts de hockey avec de la neige. La partie a duré moins d'une heure. Le pointage était 12-10. Le froid et le vent avaient eu raison de nous, comme c'était souvent le cas. La fin de semaine, il est difficile d'y jouer au hockey, car la glace est bondée de gens. Il est préférable d'enfiler ses patins et de profiter du paysage. Jean-Michel Genois Gagnon

***

Camp Mercier

Camp Mercier... (Dominic Boudreault) - image 22.0

Agrandir

Camp Mercier

Dominic Boudreault

Se rendre au Camp Mercier à partir de la maison familiale prenait 45 minutes. Enfants, c'était notre sortie de ski de fond des grandes occasions, quelques fois par hiver. Ce l'est encore, quand mon père et moi réussissons à coordonner nos horaires. Là-bas, on se sent loin de la ville. En s'enfonçant dans le bois dense, le vrombissement des voitures le long de la route 175 laisse rapidement place à un silence tranché par le chant des oiseaux et le glissement des skis sur la neige. Quel sentiment d'arriver au refuge Le Pic, au sommet de la 12, les cuisses brulantes, la réserve faunique des Laurentides à nos pieds. Guillaume Piedboeuf




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer