Coup de coeur: l'île d'Orléans

L'anse à Petit (Jean-Sébastien Massicotte)

Agrandir

Jean-Sébastien Massicotte

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Spécial 120

Actualité

Spécial 120

Pour son 120e anniversaire, Le Soleil vous invite à découvrir ou à redécouvrir la capitale. Nous avons sélectionné pour vous 120 lieux coups de coeur. Quels sont les vôtres ? »

(Québec) L'anse à Petit

Je regarde vers l'est, les cheveux au vent, profitant de la marée basse pour m'asseoir au bout des roches. J'ai cinq ans. Et j'attends l'arrivée d'un grand voilier, le Gloria, premier de plusieurs à se pointer à Québec en cet été 1984. Je l'aperçois enfin, sorti de sa cachette, derrière le quai de Sainte-Pétronille. Coup de foudre instantané. Pour ces engins des mers, mais surtout pour cet endroit d'où je m'émerveille, l'anse à Petit. Située au bout de la rue Gagnon (MA rue!), elle offre une vue à plus de 180 degrés de Saint-Michel à Beauport. Pour ceux qui aiment le calme... et le vent. Jean-Nicolas Patoine

***

Saint-François-de-l'Île-d'Orléans

Pour moi, l'accès au fleuve Saint-Laurent à partir du quai fédéral et la plage de Saint-François, sur l'île d'Orléans, symbolise la grande évasion. Certainement l'endroit à proximité de Québec où j'aime le plus me rendre pour réfléchir, me retrouver. De la rive, la côte de Charlevoix au loin, les îles de Montmagny au large. Tant d'aventures possibles à l'horizon. J'ai souvenir d'un retour à terre dans la tempête, après une virée en kayak de mer au large de la Grosse Île. D'intenses heures à pagayer avec un ami précieux. Pendant que le Saint-Laurent déferlait avec puissance sur nos petites embarcations et que le temps semblait s'arrêter, Saint-François était cette oasis qu'il fallait absolument regagner. Depuis, l'émotion est restée. Jean-Sébastien Massicotte

***

La pointe ouest de l'Île

Ah... Voilà une autre bonne raison d'aimer mon île d'Orléans natale. La grève de la pointe ouest offre un panorama tout simplement unique. Rien n'échappe au regard : l'embouchure du fleuve, le cap Diamant, l'entrée de la rivière Saint-Charles, les rives de Beauport... Par temps chaud, l'été, au son des vagues, j'adore m'asseoir sur le muret, crème glacée à la main, et regarder le coucher de soleil. Romantique, non? Bien sûr... et je ne suis pas le seul à le savoir! La place est courue, mais l'atmosphère est détendue. Tout le monde a les yeux rivés sur le paysage. Jean-Frédéric Moreau-Montreuil

***

La chocolaterie de l'île d'Orléans

Bec sucré s'abstenir de lire! La chocolaterie de l'île d'Orléans, à Sainte-Pétronille, est une sorte de musée du chocolat et de la crème glacée offrant différentes variétés. Lorsqu'on rentre dans l'établissement, l'odeur du chocolat nous envahis et il est difficile d'en ressortir les mains vides. Durant la saison estivale, il faut souvent s'armer de patience pour obtenir un cornet de crème glacée. L'endroit est très couru par les groupes touristiques. Cet été, lors de mon passage en juillet, nous sommes allés nous promener près du fleuve Saint-Laurent après avoir reçu notre commande. Des courageux s'y baignaient. Jean-Michel Genois-Gagnon




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer