Les demandeurs d'asile bienvenus dans les communautés francophones hors Québec

Les nouveaux arrivants devront attendre 14 à 18 mois... (Archives La Presse, Martin Tremblay)

Agrandir

Les nouveaux arrivants devront attendre 14 à 18 mois avant d'avoir une décision de la Commission de l'immigration et du statut de réfugié pour savoir s'ils sont acceptés comme réfugiés au Canada.

Archives La Presse, Martin Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mylène Crête
La Presse Canadienne
Ottawa

Les communautés francophones minoritaires ouvrent leurs bras aux demandeurs d'asile haïtiens.

Elles ont signalé au gouvernement fédéral, jeudi, leur intention d'accueillir ces migrants francophones par l'entremise de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) et de l'Assemblée de la francophonie de l'Ontario (AFO).

«On a une occasion en or», a affirmé le président de la FCFA, Jean Johnson, en rappelant que les gouvernements provinciaux et territoriaux se sont fixé une cible de 5 % d'immigration francophone à l'extérieur du Québec.

Les deux organismes réclament une rencontre avec le ministre fédéral de l'Immigration, Ahmed Hussen, pour s'assurer que les besoins des communautés francophones minoritaires soient considérés lorsque les dossiers des demandeurs d'asile arrivés à Saint-Bernard-de-Lacolle au cours des derniers mois auront été jugés recevables.

«Lors de l'exercice en 2016 avec les Syriens, les communautés francophones n'étaient même pas sur le radar des fonctionnaires du gouvernement fédéral, a remarqué M. Johnson. Alors, on ne veut pas manquer notre chance.»

Développement dépendant de l'immigration

Ces communautés sont à la recherche de francophones qualifiés pour occuper des postes dans les domaines de l'enseignement, de la santé, des services sociaux et du développement communautaire.

La FCFA et l'AFO rappellent que leur développement dépend en grande partie de l'immigration.

Le ministre Hussen n'a pas été en mesure de commenter la demande des communautés francophones jeudi lors d'une entrevue avec La Presse canadienne. Son attaché a toutefois indiqué les demandeurs d'asile ont le droit de décider où ils veulent habiter au Canada et que le gouvernement ne peut pas faire ce choix à leur place.

Plus de 8000 demandeurs d'asile ont traversé la frontière canado-américaine à Saint-Bernard-de-Lacolle en juillet et août, selon les données du gouvernement fédéral.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer