Extrême droite: le président de la FTQ se dit alarmé

«Nous avons déjà eu à composer avec le... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

«Nous avons déjà eu à composer avec le phénomène des radios-poubelles à Québec depuis plusieurs années. S'ajoutent maintenant à cette démagogie ambiante des groupes d'extrême droite comme La Meute, Atalante et Pegida», écrit le président de la FTQ, Daniel Boyer.

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) Le président de la Fédération des travailleurs du Québec (FTQ), Daniel Boyer, s'est dit alarmé par l'extrême droite et l'intolérance mardi, dans une lettre expédiée au conseil général et aux directions syndicales.

La lettre aux allures de mise au point mentionne le groupuscule d'extrême droite La Meute, dont le représentant syndical de la section 791 de la FTQ-Construction, Bernard «Rambo» Gauthier, s'était dit proche idéologiquement. 

La semaine dernière, Bernard Gauthier avait même laissé entendre que le président du Centre culturel islamique de Québec pourrait avoir allumé lui-même l'incendie criminel de son véhicule automobile sur lequel enquête la police de Québec.

«Depuis l'attentat de Québec, les événements se succèdent et nous rappellent l'importance de notre engagement pour une société plus juste, plus égalitaire et pacifique», affirme M. Boyer, rappelant que le mouvement syndical s'était toujours battu contre le racisme, pour l'inclusion et pour l'égalité.

Évoquant la montée du Front National et d'autres mouvances d'extrême droite en Europe, M. Boyer a manifesté son indignation et sa consternation concernant la mort d'une manifestante antiraciste à Charlottesville et la réaction du président américain Donald Trump qui a refusé de désavouer le fascisme et la suprématie blanche.

«La présence de groupes similaires dans le paysage politique québécois a de quoi nous alarmer. Nous avons déjà eu à composer avec le phénomène des radios-poubelles à Québec depuis plusieurs années. S'ajoutent maintenant à cette démagogie ambiante des groupes d'extrême droite comme La Meute, Atalante et Pegida», ajoute M. Boyer avant de rappeler les valeurs de la centrale syndicale.

«Dans ce contexte trouble, il est encore plus important de se retrousser les manches et de faire valoir notre projet de société basé sur nos principes de justice sociale, de partage et de tolérance.»

M. Boyer conclut en indiquant que le Québec moderne est composé de citoyens d'origines diverses dont la contribution est essentielle au développement et à la richesse collective. «Notre voix devient d'autant plus essentielle lorsque les promoteurs de l'exclusion et de la discrimination s'activent», termine-t-il.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer