Le forum néonazi Stormfront fermé et saisi par son hébergeur

Stormfront a été lancé en 1996 par l'ex-leader du... (tirée de Twitter)

Agrandir

Stormfront a été lancé en 1996 par l'ex-leader du Ku Klux Klan, Don Black.

tirée de Twitter

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) En place depuis plus de 20 ans et comptant près de 300 000 adhérents, dont des Québécois, le forum néonazi et suprémaciste blanc Stormfront a été fermé et saisi par son hébergeur, l'entreprise Network Solutions.

Ce sont les pressions du Lawyers' Committee for Civil Rights Under Law, une organisation de défense des droits civiques fondée en 1963 à la demande du président John F. Kennedy, qui ont eu raison du forum lancé en 1996 par l'ex-leader du Ku Klux Klan, Don Black.

«Ce site Web comptait plusieurs centaines de milliers de membres et était utilisé pour inciter à la haine et à la violence raciales. Il avait servi dans l'organisation de la manifestation d'extrême droite Unite The Right à Charlottesville, en Virginie», a expliqué au Soleil Kristen Clarke, directrice générale du Lawyers' Committee. 

«Nous avions contacté Network Solutions avant les événements de Charlottesville, mais nous avons redoublé d'efforts après ce rassemblement où une contre-manifestante a été tuée», poursuit Mme Clarke. 

L'organisme a approché l'entreprise d'hébergement et de gestion du registre des noms de domaines en lui rappelant sa réglementation qui interdit les comportements racistes et violents. Network Solutions a finalement décidé de fermer et de saisir le site dont la devise est «White Pride World Wide». Les webmestres de Stormfront n'ont donc plus accès aux données du site et ne peuvent pour l'instant pas les déménager vers un autre domaine.

«Nous comprenons que Stormfront est une organisation et qu'elle existe encore, mais nous avons au moins perturbé leur capacité à s'organiser. Stormfront n'est pas en ligne aujourd'hui et nous considérons cela comme une victoire», poursuit Mme Clarke, ajoutant que d'autres sites haineux pourraient être visés dans le futur.

Banque de données perdue

Pour Maxime Fiset, ex-skinhead néonazi maintenant chercheur au Centre de prévention contre la radicalisation menant à la violence, la disparition momentanée de Stormfront comporte des aspects positifs et négatifs.

«D'un côté, c'est un bon choix d'avoir fait disparaître ces contenus haineux, mais de l'autre, on perd un peu une lentille pour observer les racistes et les néonazis. On perd une grosse banque de données sur l'extrême droite!», explique celui qui a administré la section canadienne-française de Stormfront pendant quelques mois au début des années 2000.

«Stormfront comportait des plateformes générales et des plateformes régionales. Au Québec, il servait surtout au réseautage et au partage d'information. C'était, pour les extrémistes de droite, la meilleure manière de contourner la membrane des médias de masse en envoyant carrément les messages qu'ils voulaient envoyer et en partageant des articles triés sur le volet», indique M. Fiset.

Médias sociaux

Celui-ci précise cependant que la montée des médias sociaux a rendu Stormfront plutôt moribond, comme plusieurs autres forums nés dans les années 90. «Les médias sociaux, dont Facebook, ont aspiré beaucoup de l'extrême droite virtuelle, dont Stormfront, qui était en quelque sorte le "grand-papa de la fachosphère".»

Maxime Fiset croit d'ailleurs que des décisions comme celle de Network Solutions ou de l'hébergeur GoDaddy, qui a expulsé le site néonazi The Daily Stormer il y a quelques semaines, pourraient inciter des médias sociaux comme Facebook ou Twitter à agir concernant les contenus haineux.

«Ils vont peut-être se rendre compte que leurs plateformes peuvent servir de vecteurs à la radicalisation. Est-ce que ça ouvre une porte à une police de la pensée? Peut-être un peu, mais c'est nécessaire pour les groupes officiellement déterminés comme étant extrémistes», conclut Maxime Fiset.




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer