Riposte scientifique aux Fêtes de la Nouvelle-France

L'historienne Catherine Ferland lance Les Rendez-vous d'histoire de... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

L'historienne Catherine Ferland lance Les Rendez-vous d'histoire de la Nouvelle-France qui se tiendront du 10 au 13 août à différents endroits dans Saint-Roch et Saint-Sauveur.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Une historienne de Québec lance une riposte scientifique aux Fêtes de la Nouvelle-France qui, selon elle, se sont «carnavalisées» au fil des années. Avec son «festival off», Catherine Ferland veut redonner à l'histoire de cette période ses lettres de noblesse.

Depuis quelques années, Mme Ferland dit sentir un glissement des Fêtes de la Nouvelle-France vers une «carnavalisation» de l'événement. «Ça me fait de la peine. L'histoire est en quelque sorte devenue le parent pauvre», soutient celle qui est notamment connue comme chroniqueuse historique et culinaire auprès de différents médias. 

Le meilleur exemple est l'ajout, depuis l'an dernier, des défis «100 % colons» où le public est invité à participer au concours du lancer d'un poulet en plastique ou encore à celui de la course en brouette. «Si au moins c'était des activités inspirées de ce qu'on faisait en Nouvelle-France», fait remarquer l'historienne qui précise qu'elle n'en a pas du tout contre la volonté de l'organisation de démocratiser les fêtes. 

«Je suis désolée, mais ça fait très colon justement. Je n'aime pas ça pour l'image de Québec et des Fêtes de la Nouvelle-France. C'est devenu du gros n'importe quoi», déplore Catherine Ferland, qui a déjà été conférencière pour l'événement. D'ailleurs, elle regrette que le nombre de conférences historiques ait diminué année après année sauf peut-être pour la présente édition. «Je crois que c'est en raison de l'anniversaire de l'arrivée de Louis Hébert et Marie Rollet», suppose-t-elle. 

Une idée puis un festival

Après en avoir discuté autour d'elle, l'historienne s'est vite rendu compte qu'elle n'était pas la seule à penser que les Fêtes de la Nouvelle-France délaissaient son volet scientifique. En juin, elle a lancé l'idée d'un «festival off» sur Facebook. La réponse a été instantanée. Les Rendez-vous d'histoire de la Nouvelle-France, qui se tiendront du 10 au 13 août, étaient nés. Ils auront lieu à différents endroits dans Saint-Roch et Saint-Sauveur, dont à la brasserie Griendel dans Saint-Sauveur, qui organise déjà les «lundis de l'histoire». 

Ce lieu n'a rien d'anodin puisque Catherine Ferland souhaite que les gens se réapproprient l'histoire et croit que si celle-ci n'est pas cloisonnée dans un musée, comme le sont les conférences officielles de Fêtes de la Nouvelle-France, cet objectif sera atteint plus facilement. L'experte se dit également fière d'avoir autant de conférenciers que de conférencières qui, plus est, sont essentiellement des jeunes. «Je suis quasi la doyenne!» s'exclame celle qui vient tout juste d'avoir 40 ans. 

Les «veuves» pendant la Conquête, les moeurs sexuelles en Nouvelle-France, la coquetterie des femmes pendant cette période historique, les marchands au Canada ou encore, l'alimentation à l'époque de Champlain sont notamment au menu des conférences. Des discussions, ateliers, un moulin à paroles ainsi que des dégustations sont aussi à l'horaire. 

Pour la programmation complète: rvhistoirenouvellefrance.com/programmation/




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer