Québec 84: un legs à défendre

Pour André Langlois, l'un des architectes de 1984,... (Le Soleil, Alice Chiche)

Agrandir

Pour André Langlois, l'un des architectes de 1984, la déclaration du maire Labeaume «a fait mal au coeur».

Le Soleil, Alice Chiche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Des architectes de Québec 84 rejettent l'idée que le second amarrage des grands voiliers dans la capitale la semaine dernière ait pu «exorciser» le premier il y a plus de 30 ans puisque les deux événements ne peuvent être comparés. 

«Le mot est un peu fort», lance d'entrée de jeu le président de Québec 84, Richard Drouin mis au fait lundi après-midi de la déclaration du maire de Québec, Régis Labeaume, selon laquelle beaucoup de gens lui auraient dit que Rendez-vous 2017 avait exorcisé les fêtes entourant le 450e anniversaire de la venue de Jacques Cartier, également appelées «Un été mer et monde». 

Celles-ci ont souvent été qualifiées de fiasco notamment en raison de l'achalandage décevant par rapport aux attentes et du déficit budgétaire qui avait été creusé. 

«C'est clair que ça prenait un événement comme ça pour montrer que c'était encore possible de faire des choses intéressantes dans le domaine maritime pour la Ville de Québec et pour  le Québec», reconnaît M. Drouin. Mais Québec 84 et RDV 2017 «n'ont pas de lien», poursuit celui qui a visité les quais du Port de Québec au cours des quatre journées pendant lesquels les bateaux étaient amarrés la semaine dernière. 

«Je ne suis pas porté à comparer», ajoute-t-il, faisant notamment valoir que sous sa gouverne, les grands voiliers sont venus dans le cadre de célébrations s'étalant sur une soixantaine de jours tandis que cette année elles se sont déroulées sur moins d'une semaine.

Une affiche pour promouvoir Québec 84 faite et... (Le Soleil, Alice Chiche) - image 2.0

Agrandir

Une affiche pour promouvoir Québec 84 faite et vendue par le Mystic seaport Museum.

Le Soleil, Alice Chiche

Québec 84, un legs important 

Richard Drouin fait également valoir que l'événement de 1984 a mis beaucoup de choses en place, dont la transat Québec-Saint-Malo qui se déroule à tous les quatre ans. C'est aussi la réflexion d'un des instigateurs de la première mouture des Grands Voiliers, André Langlois, qui a contacté Le Soleil lundi après-midi après avoir sursauté en prenant connaissance des propos du maire de Québec. 

«Ça fait mal au coeur de lire ça, on a vraiment travaillé fort», a soutenu celui qui a oeuvré dès 1978 à attirer des bateaux provenant des quatre coins de la planète mais qui a par la suite quitté l'organisation en raison de désaccords avec les autres membres la dirigeant. 

M. Langlois souligne que c'est grâce à Québec 84 que le port de Québec est devenu fréquentable, que le bassin Louise s'est développé et que la capitale a connu un rayonnement international. Tout cela est attribuable, dit-il, à l'excellente communication entourant l'événement de l'époque, chose qu'a cruellement manqué RDV 2017 selon lui. «C'est quoi leur legs à eux?», questionne-t-il par ailleurs. 

Pour André Langlois, ce sont les 60 jours de «Un été mer et monde» et le passeport obligatoire qui ont coulé la fête il y a 33 ans. Mais il soutient que les grands voiliers en tant que tels ont été un succès extraordinaire sur toute la ligne et ce, bien au-delà de celui des derniers jours. «Pour la parade, il y avait deux à trois fois plus de monde que dimanche», illustre ce spécialiste des communications événementielles. 

De son côté, Richard Drouin n'a pas assisté au départ des géants des mers mais s'est dit heureux du succès du défilé et des célébrations entourant la flotte de voiles dont les médias ont rapporté essentiellement que de bons commentaires. «J'ai trouvé que l'organisation avait bien fait ça», a souligné celui qui a eu plusieurs discussions avec François Moreau, le président de RDV 2017, avant sa tenue.

Si André Langlois reconnaît également que les gens de Québec semblent avoir «apprécié» l'événement, il persiste à dire que celui de 1984 était «plus animé, plus visible et a amené plus de retombées». «Ça a changé le quotidien de Québec», conclut-il.




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer