Nos enfants de la patrie

Alice Chiche, 25 ans, journaliste et photographe, est... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Alice Chiche, 25 ans, journaliste et photographe, est originaire de la Savoie et a étudié à Lyon. Elle est établie à Québec depuis quatre ans.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Chaque année, plus de 4000 Français choisissent de s'établir dans la province. Sur le territoire couvert par le consulat général de France à Québec, ils étaient 12 288 inscrits dans les registres en avril, le double d'il y a dix ans. En cette fête nationale du 14 juillet, Le Soleil s'est entretenu avec trois membres de la diaspora française de Québec pour sonder leurs états d'âme à l'égard de leur terre d'adoption et de leur patrie d'origine.

Q Les bons côtés de la vie au Québec?

Romain Vignol «Les opportunités, sans hésiter. En France, si tu n'as pas un bac, une maîtrise et une spécialité, on ne pensera pas nécessairement à toi pour une job. La simplicité administrative aussi, pour nous, ça fait une grosse différence. La simplicité de la vie, les gens moins stressés et moins stressants.»

Alice Chiche «C'est beaucoup plus sécuritaire au Québec. Les filles doivent prendre beaucoup plus de précautions lorsqu'elles sortent. Même si ce n'est pas une grosse ville, j'apprécie aussi énormément la vie culturelle de Québec. J'adore les Plaines. 

Xavier Dachez «La non violence, le côte pacifique des Québécois, la sécurité. En France, si tu regardes le monde dans les yeux, c'est vu comme une agression.»

Q Et les moins bons côtés?

R.V. «La gastronomie et l'art de la table, c'est la pierre d'achoppement. Le vin, les fromages, la charcuterie sont beaucoup plus chers ici. La même bouteille peut facilement coûter deux à trois plus cher au Québec. Le manque de diversité géographique aussi. Au Québec, tu peux rouler des centaines de kilomètres et ne voir que des conifères et des lacs.

A.C. «Il y a des avantages et des inconvénients aux deux endroits. Il n'y en a pas un qui est mieux que l'autre. Le système de santé est compliqué ici. Ça fait cinq ans et je n'ai toujours pas de médecin de famille. En France, on a un accès plus facile à un médecin. Côté relations humaines, la première approche est plus simple avec les Québécois, mais après c'est extrêmement difficile d'aller plus loin et de se faire des amis.

X.D. «Les racines françaises sont toujours là, alors on s'ennuie un peu des choses du terroir, des vieilles pierres. Mais on mange de mieux en mieux au Québec, le fast-food à l'américaine est en train de manger la claque... Et il y aussi les deux taxes.

Romain Vignol, 21 ans, est étudiant en science... - image 2.0

Agrandir

Romain Vignol, 21 ans, est étudiant en science politique à l'Université Laval. Il a habité en Ardennes, en Savoie et dans le Vars. Il est arrivé à Québec avec ses parents à l'âge de sept ans.

Q Le Québec, c'est pour la vie?

R.V. «Je ne sais pas encore. Pour mes études de deuxième cycle, ce n'est pas exactement dans mes cartons de retourner là-bas. Je ne me fixe pas d'endroit.»

A.C. «Tant que j'ai de la job et que je m'éclate, je ne vois pas pourquoi je changerais. Je ne veux pas me fermer de portes et dire que ma vie est au Québec. Si ça se trouve, dans trois ou quatre ans, j'aurai envie de totalement autre chose et pas nécessairement le goût de rentrer en France. J'aurai envie de voyager et d'habiter un autre pays. Si je pars, ce ne sera pas forcément pour aller en France.

X.D. «Mon pays maintenant, c'est plus le Québec et le Canada que la France. Mes racines québécoises sont de plus en plus fortes. Les chansons de Gilles Vigneault me font aussi chaud au coeur que celles de Francis Cabrel.»

Q Le 14 juillet, on fête ou pas?

R.V. «Oui. Chaque année, je me lève à 4h du matin pour regarder à la télé le défilé militaire sur les Champs-Élysées. Je vais aussi faire un tour à la réception au consulat et prendre un verre avec des amis.

A.C. «Non. Dans ma famille, on n'a jamais fêté ça. Cette journée ne change pas grand-chose dans ma vie, je ne fais rien de spécial.»

X.D. «Oui. Je vais au consulat, je sors avec des amis. Mais je me rends compte qu'avec les années, je suis devenu autant 24 juin que 14 juillet...»

Xavier Dachez, 46 ans, est un photographe originaire... - image 3.0

Agrandir

Xavier Dachez, 46 ans, est un photographe originaire de la région parisienne. Il a également habité Bordeaux, Toulouse et la Haute-Savoie. Il est installé à Québec depuis 1992.

Q Et la poutine, on aime?

R.V. «Ça passe bien en fin de soirée.»

A.C. «Non. Mais bon, parfois, de temps en temps...»

X.D. «Une poutine au canard, c'est bon.»

***

Les immigrants de Québec par pays d'origine

  • Syrie : 5504
  • France : 4631
  • Chine : 4546
  • Algérie : 2680
  • Iran : 2577
  • Haïti : 2375
  • Philippines : 2013
  • Maroc : 1806
  • Cameroun : 1773
  • Côte d'Ivoire : 1711
Source : Bulletin statistique sur l'immigration permanente au Québec, ministère de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer