Cours de piscine pour tous à 8 ans?

La Société de sauvetage vise les enfants de... (Archives La Tribune, René Marquis)

Agrandir

La Société de sauvetage vise les enfants de 8 ans parce que c'est à cet âge qu'ils commencent à se baigner seuls ou avec des amis seulement.

Archives La Tribune, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Tous les enfants devraient éventuellement avoir accès au programme Nager pour survivre en 3e année du primaire, afin de prévenir le plus de noyades possible au Québec.

C'est le souhait de la Société de sauvetage du Québec, qui a vu le ministère de l'Éducation faire un premier pas en ce sens jeudi, en annonçant une aide financière de 900 000 $ pour étendre ce programme à 15 % des élèves de 8 ou 9 ans.

«C'est jusqu'à 12 000 élèves par année, c'est pas rien, et par la suite, on va voir comment on pourrait rejoindre l'ensemble des enfants du Québec», a indiqué le ministre de l'Éducation Sébastien Proulx lors de l'annonce jeudi au PEPS de l'Université Laval.

Le cours qui vise à évaluer des notions de base ne sera pas obligatoire ni inséré dans le cursus scolaire. Les écoles seront plutôt sollicitées pour qu'il fasse partie de leurs sorties éducatives.

La Société de sauvetage vise les enfants de 8 ans parce que c'est à cet âge qu'ils commencent à se baigner seuls ou avec des amis seulement. «C'est comme le last call qu'on donne aux parents. Si leur enfant ne réussit par le cours, on les incite à l'inscrire à des cours de natation pour qu'il ait plus de chances de survivre s'il tombe à l'eau», explique Raynald Hawkins, directeur général de la Société de sauvetage.

Le Québec affiche un certain retard en la matière, car la plupart des autres provinces au Canada offrent ce type de cours à l'école primaire. Depuis 2008, plusieurs coroners ayant enquêté sur des cas de noyade ont recommandé que le Québec fasse ce type de prévention à même son système scolaire.

«Le dernier week-end nous a tristement rappelé que ce ne sont pas juste des bambins qui se noient au Québec. Il y a des enfants de 8 ans et de 11 ans aussi», a souligné M. Hawkins, faisant référence aux drames survenus à Chelsea et à Sherbrooke les 15 et 16 juin.

La plongeuse Sylvie Bernier, la marraine d'honneur du programme, a perdu un neveu de 5 ans il y a plusieurs années, dans une sortie en canot. Très sensible à la cause, elle s'inquiète du fait que le Québec reçoit de plus en plus d'immigrants dont les enfants n'ont jamais mis les pieds sur le bord d'une piscine.

Environ 70 noyades surviennent chaque année au Québec, un chiffre qui est à la baisse.

***

Nager pour survivre

  • 3 séances d'une heure à la piscine du quartier
  • Cible les enfants de 8 ou 9 ans
  • Intégré dans les sorties éducatives de l'école
Exigences du programme

  • Entrer par roulade en eau profonde
  • Nage sur place pendant 60 secondes
  • Se déplacer dans l'eau sur 50 mètres
Source:Société de sauvetage du Québec




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer