Groupe TAQ veut recruter plus de handicapés

Le directeur général du Groupe TAQ, Gabriel Tremblay,... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Le directeur général du Groupe TAQ, Gabriel Tremblay, en compagne de Suzie, l'une des employés de l'entreprise adaptée de Québec.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le Groupe TAQ a le vent dans les voiles. Sa croissance pourrait être encore plus remarquable si le gouvernement du Québec lui permettait de faire le plein de nouveaux travailleurs éprouvant des limitations fonctionnelles.

Le Groupe TAQ est une entreprise adaptée. 

Pas moins de 70 % de ses 250 employés sont aux prises avec une limitation physique ou intellectuelle.

Créé en 1979, le Groupe TAQ offre des solutions sur mesure en sous-traitance industrielle et en préparation postale.

Parmi ses clients, notons Biscuits Leclerc, SSQ Groupe financier et le Mouvement Desjardins. C'est le Groupe TAQ, par exemple, qui fait la préparation des boîtes cadeaux pour Chocolats Favoris. C'est aussi le Groupe TAQ qui fait l'emballage des colis pour la Maison Simons.

Puisqu'elles ne parviennent pas à trouver tout le personnel dont elles ont cruellement besoin, ces entreprises ont recours au Groupe TAQ pour la réalisation de certaines de leurs opérations.

La pénurie généralisée de main-d'oeuvre dans la région de Québec a fait en sorte que le Groupe TAQ n'a cessé de grandir.

Selon le directeur général Gabriel Tremblay, une quarantaine de nouveaux emplois ont été créés au cours des deux dernières années. Une soixantaine d'autres devraient s'ajouter au cours des prochaines années.

L'entreprise adaptée connaît une telle croissance qu'elle vient acquérir un nouveau site de production dans le Parc industriel François-Leclerc à Saint-Augustin-de-Desmaures. Une transaction de 1,5 million $. 

Des installations, le Groupe TAQ en possède maintenant à quatre endroits différents dans la région de Québec, incluant son siège social sur la rue Michel-Fragasso. Deux sites sont dédiés au secteur alimentaire dont l'un pour les produits sans arachides.

Pour en arriver à répondre à la demande grandissante de ses clients et à poursuivre la conquête de nouveaux marchés, le Groupe TAQ doit recruter de nouveaux travailleurs. Des nouveaux salariés qui auront nécessairement besoin d'encadrement et de supervision.

«Les personnes aux prises avec une limitation physique ou intellectuelle que nous embauchons sont reconnues productives, mais non compétitives», explique Gabriel Tremblay. «Pour exécuter certaines opérations, ça nous prend jusqu'à deux fois plus de personnel que Biscuits Leclerc, par exemple, en utilisait pour accomplir le même travail.»

Pour épauler la quarantaine d'entreprises adaptées en opération au Québec, le gouvernement subventionne une partie du salaire des personnes handicapées qui ont des incapacités importantes ou des difficultés majeures d'adaptation à un milieu de travail standard.

Sommes épuisées

Or, le Groupe TAQ ne peut s'abreuver au Programme de subventions aux entreprises adaptées, car les sommes réservées pour ces entreprises spécialisées de la région de Québec sont épuisées.

Selon Gabriel Tremblay, Emploi Québec estime que le nombre de personnes handicapées au travail est plus élevé à Québec qu'ailleurs en province par rapport à l'ensemble de la population et que l'État a choisi d'épauler d'autres coins de la Belle Province.

Une situation qui le désole. «Il y a, dans la région de Québec, 9500 personnes handicapées à l'aide sociale. Plusieurs d'entre elles pourraient, avec une bonne dose d'encadrement et d'accompagnement, accéder au marché du travail grâce à des entreprises adaptées comme la nôtre. Les mesures d'adaptation coûtent des sous et, à ce chapitre, les subventions gouvernementales sont essentielles. Nous ne pouvons refiler la facture à nos clients, car, c'est bien simple, ils iront ailleurs», explique le directeur général du Groupe TAQ. 

Selon le ministère du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale, les entreprises adaptées de la région de la Capitale-Nationale bénéficient de 546 postes permanents subventionnés. Pour tout le Québec, l'État subventionne 3600 postes. À elle seule, selon le ministère, la région de la Capitale-Nationale accapare 15,2 % des postes subventionnés alors que le pourcentage de la population de 15 à 64 ans vivant avec une incapacité est de 8,7 %.

«L'entente avec le Groupe TAQ a été bonifiée depuis 2015-2016», fait valoir le porte-parole du ministère, Antoine Lavoie. «Le nombre de postes permanents subventionnés est passé de 135 à 137, et ce, sans compter les postes temporaires subventionnés dont l'entreprise a pu bénéficier au cours des deux dernières années.»




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer