Maclean's ouvre un concours aux Québécois... après des appels du Soleil

En 2010, la une du magazine présentait une... (Archives La Presse Canadienne)

Agrandir

En 2010, la une du magazine présentait une image montrant le Bonhomme Carnaval avec une mallette débordant de dollars avec l'inscription «La province la plus corrompue du Canada», qui a soulevé la controverse.

Archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) À la suite des appels répétés du Soleil, le magazine ontarien Maclean's a décidé d'ouvrir aux Québécois son concours de photos visant à souligner le 150e anniversaire du Canada qui, depuis son lancement en janvier, était interdit aux résidents de la Belle Province.

«Nous étendons le concours aux résidents du Québec. Nous nous excusons auprès des résidents du Québec qui n'ont pas été en mesure de partager leurs photos jusqu'à maintenant. Nous avons hâte de recevoir les entrées du Québec dès que le processus d'enregistrement sera complété. Le concours demeurera ouvert jusqu'au 31 décembre 2017», a déclaré au Soleil Karl-Philip Marchand, chef, affaires publiques et informations, de Rogers, propriétaire de Maclean's, vendredi après-midi.

Souvent taxé de mépris envers les Québécois, Maclean's présentait son «Great Canadian Photo Contest» de cette façon sur son site Web : «À 150 ans, le Canada mérite le meilleur album photo et Maclean's souhaite en capter toute la gloire culturelle et géographique», écrit Liz Sullivan, directrice de la photographie du magazine, suggérant aux lecteurs d'envoyer des photos en fonction d'un thème déterminé chaque mois.

Deux prix de 250 $ sont remis aux deux meilleures photos de chaque mois. Les photos gagnantes feront aussi l'objet d'une exposition et la meilleure photo de l'année du 150e sera également choisie par l'équipe du magazine.

Mais il y avait un hic. Avant vendredi, la gloire culturelle et géographique canadienne semblait exclure le Québec puisqu'on indiquait également dans les règles du concours que celui-ci était ouvert aux résidents du Canada ayant dépassé l'âge de la majorité, à l'exception du Québec.

Déception

Déçu, un photographe amateur de Lévis, Gilles Chamberland, avait contacté Le Soleil au sujet de cette situation qu'il jugeait incompatible avec les célébrations du 150e anniversaire du Canada.

M. Chamberland aurait bien voulu participer au concours plus tôt cette année, mais s'est buté à cet interdit. «Je trouve ça particulier qu'on fasse un concours pour fêter les 150 ans du Canada et qu'on exclue unilatéralement tous les résidents du Québec», a déclaré au Soleil celui qui se targue d'avoir participé à des concours semblables organisés à l'occasion d'Expo 67 et de Québec 84.

RACJ

Si le concours de Maclean's était «interdit aux Québécois», c'est que le magazine n'avait pas pris soin de l'enregistrer auprès de la Régie des alcools, des courses et de jeux (RACJ), une situation en voie d'être corrigée selon les dernières déclarations de Rogers.

La RACJ explique en effet sur son site Web que l'article 58 de la Loi sur les loteries, les concours publicitaires et les appareils d'amusement prévoit qu'un concours dont la valeur totale des prix est supérieure à 100 $ doit être déclaré à la Régie et qu'il y a des droits à payer. En contrepartie de ces droits, la Régie s'assure que le concours se déroule correctement et peut intervenir pour régler un litige.

«Si certaines organisations choisissent de ne pas déclarer leur concours au Québec et d'exclure la participation des résidents québécois, il s'agit d'une discrétion de l'entreprise», ajoute la société d'État.

***

Maclean's et les controverses

  • 2010
La une du magazine présente une image montrant le Bonhomme Carnaval avec une mallette débordant de dollars avec l'inscription «La province la plus corrompue du Canada» pour annoncer un reportage du journaliste Martin Patriquin. Plusieurs, dont le premier ministre Jean Charest, avaient dénoncé le propos et le Conseil de presse avait blâmé le journaliste et le magazine pour préjugés discriminatoires.

  • 2012
Dans une autre une coup de poing, Maclean's titre «La nouvelle classe dirigeante du Québec» pour annoncer un autre reportage de Martin Patriquin durant le désormais célèbre «Printemps Érable». Le titre est accompagné de l'image d'un étudiant masqué de rouge qui rappelle les membres des mouvements terroristes islamistes.

  • 2017
Maclean's publie la lettre ouverte du journaliste Andrew Potter, qui y déclare que la tempête de neige qui a bloqué 300 automobilistes durant 12 heures sur l'autoroute 13 en mars fait la preuve de l'existence d'un malaise social, de paresse administrative et d'un manque de leadership au Québec. Devant les nombreuses réactions négatives, Potter s'est excusé et a démissionné de son poste de directeur de l'Institut d'études canadiennes de l'Université McGill.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer