Plusieurs Québécois font leur entrée officielle dans le Robert

Le nom de l'écrivaine Kim Thúy apparaîtra dans la... (Archives La Presse)

Agrandir

Le nom de l'écrivaine Kim Thúy apparaîtra dans la nouvelle édition du Robert illustré.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stéphanie Marin
La Presse Canadienne
Québec

Plusieurs Québécois feront leur entrée officielle dans le dictionnaire Robert illustré pour son édition 2018, notamment l'écrivaine Kim Thuy et l'ancien maire de Montréal Jean Drapeau. L'ouvrage accueille de plus moult nouveaux mots dans ses pages, comme «déradicaliser», «liker» et «burkini».

Le Robert illustré, qui est la version familiale de la marque, a dévoilé mardi ses nouveautés, les noms communs comme les noms propres.

On y retrouve aussi d'autres Québécois, comme le cofondateur du Cirque du Soleil Guy Laliberté, le chef d'orchestre Yannick Nézet-Séguin et l'écrivaine Anne Robillard. Une précision a été ajoutée pour Xavier Dolan, qui s'y trouvait déjà: «Le réalisateur québécois reçoit le grand prix du jury du Festival de Cannes pour Juste la fin du monde en 2016».

D'autres personnalités et politiciens s'y ajoutent aussi, comme le président américain Donald Trump et le président français Emmanuel Macron.

D'ailleurs, la publication du Robert illustré a été retardée en raison de l'élection présidentielle française: on avait besoin de savoir qui allait être le président avant de mettre la touche finale à l'ouvrage, a-t-on révélé aux communications des Éditions Robert.

On y retrouvera aussi plusieurs mots du Québec comme gougounes, emportiérage et inhalothérapie.

Des expressions québécoises ont été ajoutées, comme «c'est chien» ou encore «se tirer une bûche».

Plusieurs mots d'origine anglaise - ou inspirés de cette langue - s'y faufilent comme «playlist», «gameur», «liker» et «mook» - une publication périodique intermédiaire entre la revue et le livre illustré.

D'autres sont vraisemblablement inconnus de bien des Québécois, comme un «tancarville» (séchoir à linge pliable), un «tonfa» (une arme) et la cramine (un froid intense qui brûle la peau).

Certains mots sont tellement déjà entrés dans le langage qu'il est surprenant de voir qu'ils ne font leur entrée officielle au Robert illustré qu'en 2018: granola et stilettos, par exemple, alors que d'autres reflètent l'air du temps: europhobe et européiste, post-vérité et flexitarien, ce qui est défini comme une personne «qui limite sa consommation de viande, sans être exclusivement végétarien».

Le dictionnaire est aussi gourmand: la cuisine y est à l'honneur avec plusieurs mots: ciabatta, cromesquis et biscôme, parmi bien d'autres.

Autres nouveaux mots

- googliser (rechercher des informations sur internet avec un moteur de recherche)

- djihadisme ou jihadisme (forme radicale du djihad, qui prône le recours au combat armé; terrorisme islamiste)

- GHB (drogue de synthèse)

- ultimate (sport qui se joue avec un frisbee, opposant deux équipes de cinq ou sept joueurs)

- mixologie (art de confectionner des cocktails)

- influenceur (personne ayant une grande influence sur les décideurs ou sur l'opinion)

- lose (malchance, échec)

- déradicaliser (rendre moins radical; faire abandonner (à qqun) une doctrine radicale)




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer