Construction: l'Alliance syndicale déposera une plainte judiciaire contre l'ACQ

Quelque 175 000 ouvriers de la construction au... (Archives La Presse)

Agrandir

Quelque 175 000 ouvriers de la construction au Québec sont en grève générale illimitée.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Helen Moka, Vicky Fragasso-Marquis
La Presse Canadienne
Montréal

Tous les espoirs semblaient permis, mais les négociations de la dernière chance dans le secteur de la construction ont frappé un écueil, samedi après-midi, avec le dépôt d'une plainte du syndicat, qui déplore la «mauvaise foi» de leurs vis-à-vis. De son côté, le gouvernement Couillard a convoqué tous les députés lundi matin en vue de la possible adoption d'une loi spéciale.

Les négociations ne sont pas rompues pour autant entre les parties. Tant l'Alliance syndicale que l'Association de la construction du Québec (ACQ) ont assuré qu'ils voulaient en venir à une entente négociée pour éviter la loi spéciale, qui selon le gouvernement, pourrait nuire aux deux côtés.

La ministre Dominique Vien a confirmé en mêlée de presse, samedi, que les députés seraient au salon bleu à 9h45, lundi, pour adopter possiblement un projet de loi spéciale, même si le gouvernement croit encore à la possibilité d'une entente entre les deux parties.

L'Alliance syndicale en a pris plusieurs par surprise, samedi, en annonçant qu'elle lancera lundi matin des procédures judiciaires pour «négociation de mauvaise foi contre l'Association de la construction du Québec (ACQ) et son négociateur, Dominic Proulx» parce que selon elle, l'ACQ a «menti» en disant qu'elle retirait les clauses sur la conciliation travail-famille, ce qui n'a pas été le cas dans la dernière offre qui leur a été présentée.

«Hier soir [vendredi], ils sont revenus nous rire dans face avec cette demande-là pendant qu'on a 175 000 travailleurs qui sont dans la rue, qui perdent des salaires, puis qu'on a l'épée de Damoclès d'une loi spéciale, je suis obligé d'envoyer ce message-là», a déclaré le porte-parole de l'Alliance syndicale, Michel Trépanier, lors d'une mêlée de presse samedi après-midi devant les bureaux du ministère du Travail du Québec, à Montréal.

En déposant la plainte, le syndicat veut dénoncer le représentant de l'ACQ qui aurait affirmé, selon lui, «qu'il allait prendre tous les moyens nécessaires pour atteindre son but et qu'il irait jusqu'à la loi spéciale» pour forcer le retour au travail des 175 000 travailleurs de la construction en grève générale illimitée depuis quatre jours.

L'Alliance syndicale reproche également à l'ACQ d'avoir présenté une nouvelle offre patronale vendredi soir à la table du secteur institutionnel-commercial et industriel, qui faisait reculer les pourparlers en arrière de plusieurs semaines puisqu'elle réintroduisait des propositions que la patrie patronale s'était engagée à retirer.

Stratégie patronale

La réaction de l'Association de la construction du Québec ne s'est pas fait attendre. Le porte-parole de l'ACQ et membre du comité de négociation, Éric Côté, est sorti des mêmes bureaux quelques minutes plus tard pour réagir à cette annonce «surprise» et «inopportune» de l'alliance syndicale.

M. Côté a souligné que l'organisation aurait pu «à plusieurs occasions» présenter des plaintes de mauvaise foi à l'encontre de l'Alliance syndicale, mais qu'elle ne l'avait pas fait pour le bien des négociations.

«À notre avis, il s'agit d'une stratégie pour venir déstabiliser et faire dérailler la négociation. Malgré cela, nous allons continuer de négocier», a-t-il soutenu.

Il a souligné que l'Alliance syndicale avait tout le loisir d'accepter l'offre globale initiale de la partie patronale puisqu'il y était justement question de conciliation travail-famille. Selon Éric Côté, cette offre avait été rejetée par l'Alliance syndicale dans la minute précédant le déclenchement de la grève générale illimitée mercredi dernier.

Aucune des deux parties n'était en mesure de savoir quelle incidence pourrait avoir ou non ce recours devant les tribunaux alors que le gouvernement Couillard se prépare à déposer une loi spéciale dès lundi matin également, à défaut d'une entente négociée entre les parties.




À lire aussi

  • Construction: les négos rompues

    Société

    Construction: les négos rompues

    L'Alliance syndicale a rompu les négociations qui visaient à mettre fin à l'impasse dans le secteur de la construction et attend impatiemment de voir... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer