Des ados surpris par les conséquences du sextage

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Un élève du secondaire qui conserve la photo d'une mineure dénudée sur son cellulaire ou son ordinateur s'expose à une accusation de possession de pornographie juvénile. Même s'il ne l'a pas partagée ou n'a pas fait de chantage avec ladite photo.

C'est le genre d'information qui a fait sursauter les jeunes de l'école Jean-de-Brébeuf, dans Limoilou, qui assistaient au lancement de la campagne «Ton selfie, ça ne regarde que toi». Concoctée par le Service de police de Québec, le Service de police de Lévis et la Sûreté du Québec, cette campagne est composée d'affiches, mais surtout d'une vidéo d'un peu plus d'une minute, qui sensibilise les jeunes aux dangers du sextage. 

«Quand on dit: "ah, quelqu'un a été accusé de pornographie juvénile", moi je m'imagine un vieux mononcle qui a des photos de pornographie juvénile, mais ça pourrait être moi qui serait accusée», a réagi Aglaë Brown, 17 ans. Par exemple, si elle reçoit une photo sexy sans l'avoir demandée et oublie de la supprimer de son cellulaire. 

La vidéo préparée par les corps de police met en scène des personnages animés aux couleurs vives. Tout le contenu a été approuvé par les experts en la matière et un groupe d'adolescents qui fréquentent la maison des jeunes L'Ouvre-Boîte du quartier. Elle sera diffusée le plus possible sur les médias sociaux et les policiers de toute la province pourront l'utiliser lors des visites de prévention qu'ils font dans les écoles. 

Son visionnement a surpris le jeune Étienne Duquette, qui n'avait pas pensé à tout l'aspect criminel des sextos. «Je pensais que tu étais à l'abri de ça si tu l'envoyais pas à personne», lance-t-il. «Un dossier criminel à 16 ans parce que tu trouvais ça drôle avoir une photo de seins, dans ton cell, c'est pas fort, fort, on va dire», commente pour sa part Lou Miriam Bolduc, 17 ans. Elle trouve que la vidéo n'adopte pas un ton moralisateur, en interdisant de faire des photos osées, mais en conseillant plutôt de les garder pour soi. 

Le policier scolaire François Giroux a demandé aux élèves présents de toujours penser, avant de partager une photo à quiconque, à l'effet que ça leur ferait si cette image se retrouvait collée à tous les casiers de l'école le lendemain matin. Parce que parfois, le partage sur les médias sociaux peut aller très vite. 

Graves conséquences

Chaque année, M. Giroux ouvre des enquêtes sur deux à trois cas de sextage qui ont mal tourné dans les écoles secondaires, comme le font probablement aussi les 13 policiers scolaires que compte la police de Québec. Parfois, les conséquences sociales sont si grandes que la victime doit changer d'école. Ni la police de Québec ni celle de Lévis ne compilent de statistiques précises sur les cas de sextorsion ou de possession de pornographie juvénile entre mineurs. La Sûreté de Québec (SQ) de Québec et Chaudière-Appalaches indique toutefois qu'une vingtaine de dossiers touchant à cette problématique ont été ouverts l'an dernier. 

La police de Gatineau a aussi décidé de s'attaquer au phénomène du sextage chez les adolescents en lançant une campagne osée en avril, qui fait référence aux mots utilisés par les jeunes: «Ta chatte», «tes boules», «ta queue», #gardecapourtoi. Sur les affiches, les jeunes peuvent voir des boules de billard, un chat et une queue de lézard, pour faire référence aux parties intimes.

Pour voir la vidéo de la campagne de Québec : tonselfie.ca

***

En un mot

  • Sextage: utilisation d'un terminal mobile pour créer, transmettre ou échanger des sextos, des messages ou photos à caractère sexuel ou pornographique.
***

Accusations liées au sextage chez les jeunes

  • Possession, distribution et production de pornographie juvénile
  • Leurre informatique, lorsqu'on insiste pour obtenir une photo érotique




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer