Moins d'énergie et plus irritable après le changement d'heure

Comme le veut maintenant la tradition, le changement... (Digital/Thinkstock)

Agrandir

Comme le veut maintenant la tradition, le changement d'heure tous les six mois est aussi l'occasion de s'assurer que les avertisseurs de fumée sont fonctionnels.

Digital/Thinkstock

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Montréal

Le passage à l'heure avancée, prévu dans la nuit de samedi à dimanche, perturbera la plupart des Québécois, révèle un sondage Léger.

À la suite du changement d'heure printanier, plus d'un Québécois sur cinq constate une baisse de son niveau d'énergie, tandis que 13 % de la population se juge plus irritable.

Quelque 35 % des répondants disent également éprouver une plus grande difficulté à se tirer hors du lit.

Après le 12 mars, 58 % des Québécois requerront d'une journée à une semaine entière pour s'adapter au dérèglement de l'horloge. Chez les membres des familles, cette proportion grimpera à 72 %.

Rattraper du sommeil

Plus de la moitié des parents profiteraient d'ailleurs de cette heure perdue pour rattraper du sommeil.

Le sondage, dévoilé lundi, a été mené en ligne pour le compte de la Boulangerie Canada Bread (TSX:CBY) du 6 au 10 février 2017, auprès d'un échantillon de 1000 adultes. La marge d'erreur est de plus ou moins 3,1%, 19 fois sur 20.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer