Touchante sortie scolaire à la mosquée

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) «En tant qu'enfant, je ne pouvais m'imaginer qu'une telle violence pouvait se produire ici, tout près de chez moi. Je sais que perdre un père, un frère, un cousin ou même un ami est énormément triste, surtout dans des circonstances comme celles-ci.»

Devant une vingtaine de fidèles rassemblés pour la prière du midi à la mosquée de Limoilou de la 1re Avenue, Olivier Bourrassa poursuit la lecture du message de sympathie qu'il a rédigé au nom de sa classe de 5e et 6e année. «À l'école de la Grande-Hermine, nous sommes plusieurs enfants de nationalités différentes à se côtoyer chaque jour. La religion ou la couleur de la peau ne nous dérange pas. La seule chose de difficile est de bien prononcer les noms de tous nos amis correctement!!!» conclut avec humour l'étudiant.

Une petite délégation de son école composée de ses camarades, de son professeur, de la directrice et de quelques parents s'était déplacée lundi midi à la mosquée située à un jet de pierre de leur école pour assister au rituel et livrer une banderole décorée de messages d'amour et de tolérance à l'égard de la communauté en deuil à la suite de l'attentat survenu au Centre culturel islamique le 29 janvier.

«Toutes mes condoléances à vos familles. Reposez en paix», peut-on lire sur un des coeurs collés sur l'immense bricolage qui a été aussitôt placé sur les murs de la grande salle et illustrant des enfants venus porter un message à un monsieur découpé dans l'ombre que l'on devine être un imam. «Que tu sois musulman, hindou ou catholique, c'est ta personnalité qui compte», est-il écrit sur un autre coeur découpé.

Pour la plupart des enfants présents, c'est leur première visite dans un lieu de prière musulman. Curieux et attentifs, ils écoutent le bénévole qui dirige la prière en arabe tout en observant la prosternation des pieux. «J'ai trouvé ça bien», affirme timidement Simone S. Chevalier après la cérémonie. «J'ai jamais vu une prière si importante. Ils étaient très concentrés. Ça m'a marqué de savoir que c'est des personnes qui faisaient ça et qui n'avaient aucune raison de se faire tuer», renchérit Jasmine Collet.

À la mosquée de Limoilou de la 1re Avenue,... (Le Soleil, Pascal Ratthé) - image 2.0

Agrandir

À la mosquée de Limoilou de la 1re Avenue, Olivier Bourrassa a lu lundi un message de sympathie qu'il a rédigé au nom de sa classe de 5e et 6e année.

Le Soleil, Pascal Ratthé

Fidèles enchantés

Les enfants n'étaient pas les seuls enchantés de leur visite qui a été agrémentée de friandises achetées par les fidèles de la mosquée en prévision de leur venue. Tout sourire, les hôtes ont également apprécié la visite inhabituelle et un peu bruyante. D'ailleurs, quelques minutes avant l'arrivée du groupe d'écoliers, quelques hommes et femmes fébriles s'acharnaient à balayer le tapis et s'assurer que tout était prêt pour leurs jeunes visiteurs.

«C'était une très bonne initiative. J'espère que ça dure», résume Bourgila, qui a dirigé la prière. «On espère en voir plus souvent pour combattre l'ignorance, pour qu'ils sachent c'est quoi une prière et c'est quoi une mosquée», souligne Hassan Mghafri. Tous les prieurs n'avaient que de bons mots pour l'initiative venue d'un groupe de parents et qui s'est vite propagée sur Facebook. Le premier rendez-vous avait été fixé vendredi mais en raison de la cérémonie funéraire en hommage aux victimes qui s'est déroulée au Centre des congrès, il a été remis à lundi.

L'invitation à revenir n'est pas tombée dans l'oreille d'une sourde. La directrice de l'école de la Grande-Hermine, Sonia Doucet, assure qu'elle passera le mot. «On est ouvert», affirme celle qui dit avoir été touchée par l'accueil de la communauté et ce à quoi elle a assisté. «On a eu l'impression de pénétrer dans leur intimité mais aussi dans leur peine», observe Mme Doucet.

Celui qui a coordonné l'événement, Salah Benrqiq, n'est pas étonné que tout se soit passé rondement. «Quand on se connaît, il n'y a pas de problème», résume-t-il. Il promet que la banderole restera là pour un certain temps. Du moins, assez longtemps pour apaiser les coeurs meurtris.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer