Le profil type du tireur de masse

Avant de passer à l'acte, Alexandre Bissonnette (vêtu... (La Presse, Martin Chamberland)

Agrandir

Avant de passer à l'acte, Alexandre Bissonnette (vêtu en blanc) a connu un historique similaire à d'autres tireurs de masse avant lui.

La Presse, Martin Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Enfance marquée par l'intimidation. Radicalisation progressive. Événement déclencheur. Isolement social. Puis l'explosion. Alexandre Bissonnette avait vraiment le profil typique du tireur de masse, selon un expert américain qui a publié plusieurs articles savants sur ces tueurs et sur les terroristes-kamikazes. À part peut-être pour sa fuite, à laquelle il a lui-même mis un terme...

«C'est une progression très similaire à celle qu'on voit chez les autres tireurs de masse et chez beaucoup de terroristes du type loup solitaire», dit Adam Lankford, professeur de criminologie à l'Université de l'Alabama.

Chez une grande partie d'entre eux, dit-il, et sans excuser le geste d'aucune manière, on observe un passé (parfois récent) de bullying. «L'intimidation peut être réelle ou elle peut être amplifiée par des penchants paranoïaques chez la personne, mais la perception de victimisation est un aspect critique de leur histoire. Ça leur sert souvent de justification : on m'a fait souffrir, alors je peux faire souffrir moi aussi. C'est presque de l'autodéfense, pour eux. Et il faut voir que l'intimidation est surtout associée à l'enfance, mais que ça peut arriver à l'âge adulte aussi. Ils vont juste utiliser d'autres mots, comme oppression et humiliation, pour la nommer.»

Certes, reconnaît le chercheur, des milliers de gens subissent différents degrés de harcèlement au cours de leur vie et ne deviennent pas des tueurs pour autant, «mais une façon de le voir, c'est la proportion de vos contacts avec les autres qui sont négatifs. Est-ce que 90 % de vos contacts avec d'autres humains sont négatifs? Certains peuvent être sévèrement harcelés, mais si vous avez d'autres relations positives dans votre vie, cela peut contre-balancer. Mais les gens qui vivent en retrait des autres n'ont pas cet équilibre.»

Or justement, M. Bissonnette a toujours été introverti et avait peu d'amis, hormis son frère jumeau avec qui il aurait eu une relation fusionnelle, d'après ce qui a filtré dans les médias. Il aurait également coupé tout contact avec son entourage dans les semaines précédant sa tuerie de dimanche soir.

Il est possible que le déménagement de son frère, l'été dernier, ait servi d'élément déclencheur - mais notons que des versions contradictoires circulent sur ce déménagement. «On a vu bien d'autres incidents où l'événement déclencheur est une relation amoureuse qui se termine ou la mort d'un proche. Cela accroît le sentiment d'isolement et de marginalisation de l'individu, et ça peut exacerber les pensées suicidaires et d'éventuels problèmes de santé mentale. Nous sommes des animaux sociaux, interagir avec les autres nous aide à modérer nos humeurs», souligne M. Lankford.

Moins de 2 % s'en tirent

Quoi qu'il en soit, l'expert trouve un peu singulière la fuite de Bissonnette. «La vaste majorité de ces tueurs ne se préoccupent absolument pas de leur vie future. Ils sont suicidaires ou du moins indifférents à ce qui va leur arriver. Moins de 2 % parviennent à survivre et à s'enfuir, alors la plupart finissent leurs attaques soit morts, soit en prison. [...] Dans ce cas particulier, l'assaillant est parvenu à s'enfuir, mais il s'est livré à la police par la suite. Alors je dirais que cela pourrait être l'effet des remords, mais pas nécessairement. On en apprendra plus dans les prochains jours mais, de manière générale, ces ­tireurs présument qu'ils seront abattus sur place ou qu'ils se suicideront. Et si ça n'arrive pas, ils ne savent plus trop quoi faire. Il [Bissonnette] peut avoir appelé la police parce qu'il ne voyait pas quoi faire d'autre, parce qu'il n'avait pas de plan.»

Les tireurs fous et les kamikazes, explique M. Lankford, ont en commun (en plus de tuer des innocents) de chercher l'autodestruction, que ce soit par la mort ou en anéantissant leur avenir. Se livrer à la police peut donc être une manière d'être puni, une façon de détruire leur vie en s'assurant de la passer en prison.

Dans tous les cas, insiste-t-il, «les amis et la famille sont la meilleure ligne de défense pour prévenir ces attaques. On ne peut pas compter sur la police pour connaître intimement tout le monde. Alors si vous avez un membre de votre famille qui a tendance à s'isoler, qui peut se sentir maltraité et qui coupe les ponts soudainement, pour moi, cela indique clairement que c'est une personne qui a besoin d'aide. Et la famille et les amis devraient être proactifs. [...] Dans la plupart des cas, ce ne sont pas des signes d'une tuerie qui s'en vient, mais les signes avant-coureurs d'un suicide.»

Partager

À lire aussi

  • Une arme défaillante et un acte héroïque

    Justice et faits divers

    Une arme défaillante et un acte héroïque

    L'hypothèse selon laquelle Alexandre Bissonnette aurait utilisé un fusil d'assaut AK-47 pour commettre sa tuerie à la mosquée de Sainte-Foy semble de... »

  • «On a créé un monstre»

    Société

    «On a créé un monstre»

    «Moi aussi je l'ai pointé du doigt. Je l'ai intimidé. On l'a tous fait. On l'a créé, ce monstre-là.» »

  • Attentat de Québec: le lobby des armes inquiet

    Société

    Attentat de Québec: le lobby des armes inquiet

    Le plus grand lobby des armes au Canada craint que l'attentat survenu dimanche à Québec incite le gouvernement de Justin Trudeau ou la GRC à... »

  • Cachez ce tueur...

    Société

    Cachez ce tueur...

    VÉRIFICATION FAITE / L'affirmation : Les médias devraient-ils éviter de nommer les tueurs de masse et de montrer des photos (souvent assez flatteuses... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer