Une année plus tranquille pour l'Opération Nez rouge

Au Québec, cinq fois des centrales de l'Opération... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Au Québec, cinq fois des centrales de l'Opération Nez rouge ont dû cesser leurs activités parce que Dame Nature était trop fougueuse, dont deux fois à Québec.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Opération Nez rouge a souffert de l'hiver hâtif en 2016, enregistrant une baisse d'environ 4 % du nombre de Québécois raccompagnés à la maison.

Ainsi, 58 701 automobilistes ont profité du service durant la période des fêtes de bureau et des célébrations familiales de fin d'année. Moins que les 60 741 de l'année précédente.

Pourquoi? «Je dois vous avouer qu'on a eu un petit peu peur au début de l'Opération Nez rouge parce qu'on s'est aperçu que l'hiver n'allait pas commencer le 1er janvier, comme l'année d'avant, mais commençait le 1er décembre», explique le président et fondateur Jean-Marie De Koninck. «Les chutes de neige ont été assez importantes, ce qui a pour effet, bien sûr, de ralentir les raccompagnements. [...] Les bonnes équipes de bénévoles qui faisaient sept ou huit raccompagnements par soirée en faisaient cinq ou six.»

Aussi, cinq fois des centraux du Québec de l'Opération Nez rouge ont dû cesser leurs activités parce que Dame Nature était trop fougueuse, dont deux fois dans la capitale.

La météo capricieuse n'a toutefois pas ralenti la participation des bénévoles qui ont été à peu près aussi nombreux que l'an dernier pour la trentaine de soirées d'activités, soit environ 43 000.

Plateau

La neige ne peut cependant être la seule accusée du ralentissement enregistré cette année, convient M. De Koninck. Opération Nez rouge semble avoir atteint un plateau, le nombre de transports effectués se maintenant autour de 60 000 depuis nombre d'années. «Je ne pense pas qu'il y a une désaffection pour l'Opération Nez rouge. Je pense que les gens sont conscients qu'il faut qu'ils rentrent à la maison de façon sécuritaire. Soit qu'ils utilisent Opération Nez rouge, soit qu'ils s'organisent par eux-mêmes. [...] Les gens s'organisent mieux. Les gens sont beaucoup plus sensibilisés au problème de l'alcool au volant et ça, c'est rassurant.»

Au Canada, quelque 1,5 million $ en dons ont été amassés, somme qui sera entièrement remise à des organismes du domaine du sport amateur et de la jeunesse. Plus ou moins 1,1 million $ sont récoltés au Québec seulement.

Opération Nez rouge reprendra ses activités de raccompagnements en 2017 pour une 34e campagne. Jean-Marie De Koninck entend poursuivre d'ici là le virage informatique de Nez rouge afin de faciliter l'enregistrement des bénévoles et la livraison du service. D'ailleurs, l'application mobile gratuite a été ouverte 117 220 fois, une forte croissance.

Nez rouge est maintenant implanté dans sept provinces. Depuis 1984, 2 152 911 raccompagnements auraient été effectués.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer