Marie-Michèle Desrosiers sous le choc

Émue et sous le choc, la chanteuse Marie-Michèle Desrosiers se rappelle son... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Émue et sous le choc, la chanteuse Marie-Michèle Desrosiers se rappelle son séjour à Moscou, en 2002, alors qu'elle a enregistré l'album Marie-Michèle Desrosiers chante Noël avec le choeur de l'Armée rouge.

Les choeurs de l'Armée rouge ont fait plusieurs... (Photothèque Le Soleil) - image 1.0

Agrandir

Les choeurs de l'Armée rouge ont fait plusieurs spectacles autour du globe, notamment à Québec en 2011 alors que la troupe a participé au Festival international de musiques militaires.

Photothèque Le Soleil

Jointe par Le Soleil quelques minutes après l'annonce de la nouvelle, la chanteuse s'est dite attristée de la perte d'une soixantaine de membres des choeurs de l'Armée rouge. Dimanche, un avion militaire russe transportant des membres de l'ensemble Alexandrov s'est abîmé en mer Noire. La troupe se rendait alors en Syrie pour donner un concert aux soldats russes, le 1er janvier.

«Ça fait 13 ans que je chante ces chansons de Noël, avec la mémoire de ce voyage que j'ai fait à Moscou. Dans mon spectacle, j'ai trois musiciens qui m'accompagnent, mais parfois j'ai le choeur de l'Armée rouge qui chante avec moi. Ils sont avec moi chaque Noël depuis 13 ans», raconte-t-elle. «Je suis vraiment émue, vraiment...»

L'ancienne chanteuse du populaire groupe Beau Dommage se rappelle de la chaleur et de l'ouverture des membres des choeurs, malgré le froid nordique qui recouvrait la capitale russe au moment de l'enregistrement de son disque, il y a 14 ans. «J'essaie de penser aux visages dont je me rappelle... Lui qui me parlait et qui était très gentil, l'autre qui m'a offert son manteau parce que j'avais froid», se remémore-t-elle. Fondés en 1928 en pleine Union soviétique, les choeurs de l'Armée rouge, dont l'ensemble Alexandrov,composé uniquement de voix masculines, regroupent au total quelque 200 chanteurs, musiciens et danseurs.

«Je vais continuer à chanter Noël, mais ce ne sera plus pareil», avoue Marie-Michèle Desrosiers. L'artiste ne sait pas encore ce qu'elle fera à l'avenir lors de ses spectacles pour commémorer la mémoire des disparus. «Je suis en train de penser à tout ça. J'aimerais ça qu'ils restent avec moi. Je vais voir ce que je peux faire.» La perte de ces choristes talentueux représente selon elle une perte immense pour la Russie, mais aussi pour le monde entier. Tout ça, rappelle-t-elle, le jour de Noël.

Voix marquantes

Si les membres du choeur sont des soldats, ce sont avant tout des chanteurs, croit l'artiste québécoise. Elle se rappelle ces voix graves et marquantes qui font carrément dresser le poil sur les bras. «La première fois que je les ai entendus en répétition, avec mes oreilles et ma chair [...] on était tous ébahis, charmés, soulevés... Ce sont de très grosses voix et de très grandes voix», se souvient-elle.

Mme Desrosiers confie se souvenir de ces individus droits et distants, ces gens «nordiques qui aiment boire et chanter. Sur le plan musical, elle se souvient du moment où, après avoir convaincu le choeur de chanter Happy Christmas, War is over de John Lennon, «cette magnifique basse» l'accompagne dans un solo.

Les choeurs de l'Armée rouge ont fait plusieurs spectacles autour du globe, notamment à Québec, en 2011, alors que la troupe participait au Festival international de musiques militaires.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer