Les sans-abri de Québec au chaud pour trois ans

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) Avec des températures ressenties sous les - 30 °C, la nuit de jeudi à vendredi a été dure pour les itinérants de Québec. Heureusement, ceux-ci ont pu bénéficier du local «Le Réchaud» offert par Lauberivière, et que la Ville de Québec a récemment accepté de subventionner pendant trois ans. 

À mi-chemin entre le refuge et le café, Le Réchaud est situé dans le même bâtiment que Lauberivière, mais avec une porte donnant sur la rue Saint-Paul. On y prône un «très haut seuil d'acceptation», comme l'explique M. David Charest, porte-parole de Lauberivière. Bref, on y accepte les sans-abri qui sont interdits d'accès dans les refuges ou qui refusent de s'y rendre.

«Par exemple, on ne refuse pas les gens qui ont consommé quelques bières ou les itinérants qui ont des animaux de compagnie et qui préféreraient dormir dehors avec leur animal plutôt que de ne pas pouvoir l'amener avec eux au refuge. Le but est de ne laisser personne à l'extérieur durant les grands froids», poursuit M. Charest.

L'initiative est née à Québec en février et Le Réchaud avait ouvert ses portes les 31 nuits où la température ressentie avait chuté sous les - 10 °C. Cependant, jusqu'à tout récemment, Lauberivière se demandait comment dénicher le financement pour que le projet-pilote perdure.

«Le service répondait à un besoin: nous avions accueilli 483 visiteurs, dont 17% de femmes et 46% de personnes qui sont venues une seule fois», explique M. Charest. Les visiteurs se voient offrir du café, du thé, du chocolat chaud, des muffins et des sandwichs. L'expérience avait coûté 8700$ pour la moitié de l'hiver.

Pour les trois prochaines années, la Ville de Québec contribuera à la mission du Réchaud en défrayant 350$ par nuit où le service sera ouvert, de 22h à 7h, le reste des coûts étant pris en charge par Lauberivière.

Si la saison froide du Réchaud avait été «inaugurée» les 9, 10 et 11 décembre, la nuit de jeudi à vendredi a été la plus froide de l'automne jusqu'à maintenant. «Ce sont 14 personnes qui ont été accueillies à cette occasion. La plupart des gens trouvaient que c'était extrêmement froid seulement pour se rendre à leur auto, alors imaginez ces gens qui auraient pu passer de cinq à six heures dehors par ce temps. Ces gens pourraient être en danger. Par le passé, on a vu des amputations de doigts ou d'orteils rendues nécessaires à cause des engelures», illustre M. Charest, indiquant qu'avant l'arrivée du Réchaud, certains itinérants se réfugiaient dans les guichets automatiques ou les escaliers d'immeubles à logements durant les périodes de froid intense.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer