Après «la modération a bien meilleur goût», Éduc'alcool passe à une autre étape

Qui au Québec ne connaît pas le slogan «la modération a bien meilleur goût»?... (Archives Le Droit)

Agrandir

Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lia Lévesque
La Presse Canadienne
Montréal

Qui au Québec ne connaît pas le slogan «la modération a bien meilleur goût»? Estimant avoir atteint le niveau de notoriété maximal qu'il pouvait atteindre, l'organisme Éduc'alcool annonce qu'il passe à une autre étape, après cinq ans.

L'organisme a d'abord mesuré les effets de sa campagne des dernières années: 6 Québécois sur 10 sont capables de nommer spontanément les limites quotidiennes recommandées de consommation d'alcool, qui sont de deux verres pour les femmes et trois pour les hommes.

Si on leur prête un peu d'assistance, 8 Québécois sur 10 sont aptes à les identifier, a précisé au cours d'une entrevue avec La Presse canadienne Hubert Sacy, directeur général d'Éduc'alcool.

De façon générale, plus de 90 pour cent des Québécois se disent d'accord avec le fait que c'est une bonne chose d'attendre que les verres soient vides avant de les remplir et que les limites de consommation d'alcool doivent être respectées, même si on ne conduit pas et même durant les week-ends.

Ce bilan du travail accompli a été convaincant pour Éduc'alcool.

«C'est plus que ceux qui connaissent le nom du premier ministre, là, on ne peut pas aller plus loin que ça; on ne peut plus avancer plus loin que ça dans la connaissance. Alors, on s'est dit: on va passer à une étape suivante. Maintenant que les gens savent, comment fait-on pour les convaincre de mettre en application ce qu'ils savent», a résumé M. Sacy.

Donc désormais, dans ses publicités, l'organisme va nous vanter les mérites pour la qualité de vie d'une consommation responsable.

«Avant, on a promu l'idée de la modération; ensuite, on a dit c'est quoi la modération, comment la quantifier; et maintenant que les gens savent comment la quantifier et bien pourquoi c'est une bonne idée de la mettre en pratique», a conclu M. Sacy.

Éduc'alcool y plaidera quatre avantages d'une consommation responsable: avoir une meilleure qualité de sommeil, éviter la gueule de bois, être plus en forme et mieux contrôler son poids.

La publicité sera diffusée à la télévision en français et en anglais, sur des affiches dans des restos-bars, dans des magazines spécialisés, dans des kiosques lors de festivals ou salons, par exemple.

Cinq autres avantages pourront être abordés, mais lors d'entrevues, de discussions qui nécessitent davantage de mise en contexte. On y plaidera alors la meilleure concentration au travail, la patience accrue avec son entourage, un meilleur sens du goût, ne pas toujours être le chauffeur désigné et avoir les moyens de boire des produits de meilleure qualité.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer