Chats errants: la stérilisation plutôt que l'euthanasie à Beaupré

En vertu d'une nouvelle entente, tout chat errant... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

En vertu d'une nouvelle entente, tout chat errant recueilli sur le territoire de Beaupré sera remis au Mouvement chats errants, qui s'occupera de le faire vacciner, vermifuger, traiter contre les mites d'oreilles et les puces en plus de le stériliser.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) La Ville de Beaupré vient de signer une entente novatrice avec l'organisme à but non-lucratif Mouvement chats errants, à qui elle remettra un montant d'argent équivalent à ce qui était autrefois dépensé pour euthanasier les chats errants.

L'organisme utilisera cette somme, soit 100 $ par chat, pour stériliser et trouver un foyer aux chats errants.

«La somme que nous recevrons de la Ville couvrira une bonne partie des coûts de stérilisation et d'adoption. Pour le reste, on continue de fonctionner avec des activités de financement», explique Caroline Leblanc, vice-présidente du Mouvement chats errants. Il s'agit d'une première entente avec une municipalité pour l'organisme qui existe depuis 2011 et fonctionne avec une main-d'oeuvre bénévole et un budget annuel à peine au-dessus de 15 000 $.

L'entente prévoit que tout chat errant retracé sur le territoire de Beaupré soit remis au Mouvement chats errants, qui s'occupera de les faire vacciner, vermifuger, traiter contre les mites d'oreilles et les puces en plus de les stériliser. 

«La Ville de Beaupré comprend que le contrôle animalier fait partie de ses responsabilités et est fière de faire preuve de leadership dans ce dossier. Elle espère que d'autres villes et municipalités s'engageront sans tarder en investissant dans une gestion éthique et efficace plutôt que dans l'euthanasie», écrit pour sa part la Ville de Beaupré dans un communiqué émis mardi.

Appel aux municipalités

Caroline Leblanc, dont l'organisme recueillait déjà plusieurs dizaines de chats par année, aimerait elle aussi voir d'autres municipalités emprunter cette avenue. «Si un organisme sans but lucratif comme nous peut ratifier ce genre d'entente avec Beaupré, pourquoi une Ville comme Québec ne pourrait pas aussi opter pour la stérilisation plutôt que l'euthanasie avec son fournisseur en gestion animalière?», se demande-t-elle.

Même si elle se dit heureuse d'apprendre que deux fois moins d'animaux ont été euthanasiés cette année à Québec, Mme Leblanc déplore que les actions posées ne s'attaquent pas au contrôle de la population féline. «Seuls 79 chiens ont été euthanasiés, mais il y a quand même 1 229 chats qui l'ont été cette année. Nous recevons des tonnes d'appels de gens qui ne veulent pas appeler les Fidèles Moustachus, fournisseur en gestion animalière de la Ville de Québec, quand ils trouvent un chat errants car ils savent qu'il sera euthanasié», poursuit-elle. L'organisme a d'ailleurs fait parvenir une lettre aux élus de la Ville de Québec pour les sensibiliser à cette situation.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer