Exclusif

Les euthanasies d'animaux en forte baisse

Chaque année, quelque 4000 chats et chiens en... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Chaque année, quelque 4000 chats et chiens en moyenne sont euthanasiés; en 2016, on a procédé à seulement 1308 euthanasies entre janvier et octobre.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le nombre de chiens et de chats euthanasiés a baissé de façon draconienne depuis le début de 2016 à Québec. Une tendance lourde, qui pourrait se conclure par deux fois moins de morts provoquées comparativement à 2014.

Les chiffres obtenus par Le Soleil auprès de la Ville de Québec ont de quoi surprendre. Alors que le nombre total d'euthanasies de chiens et de chats a été d'environ 4000 par an ces dernières années, voilà qu'il était de 1308 entre janvier et octobre (79 chiens et 1229 chats).

Ces chiffres sont compilés par la Ville, car le gestionnaire, Les fidèles moustachus, qui a remplacé la SPA de Québec en 2015, remet la facture à l'administration municipale, qui paye 50 $ par chat euthanasié et de 50 à 100 $ par chien. 

Les données ne sont toutefois pas disponibles pour 2015, l'année de transition pendant laquelle l'organisme Contrôle animaux domestiques de Lévis a assuré l'intérim et n'a pas produit de rapport au cours de cette période, précise-t-on au service des communications.

À ce rythme, même si novembre et décembre enregistraient un nombre élevé d'euthanasies, jamais la moyenne des années passées ne sera atteinte, se réjouit le conseiller municipal responsable de la gestion animalière, Patrick Voyer.

L'élu se félicite de ce qu'il perçoit comme des résultats d'une «stratégie à long terme» en plusieurs étapes pour sensibiliser les propriétaires d'animaux de compagnie. 

«Plusieurs actions ont été prises depuis deux ans, a-t-il dit. J'avais un objectif, peut-être ambitieux, de diminuer de 20 % ou 30 %.» 

Or, les données compilées jusqu'ici en 2016 montrent une chute encore plus importante. En 2014, 3147 animaux ont été euthanasiés, un nombre qui atteignait 4472 en 2011.

Sensibilisation

Parmi les mesures prises pour faire en sorte de ne pas en venir à faire tuer un animal de compagnie en santé, Patrick Voyer note la production d'un guide du bon propriétaire disponible dans les bureaux d'arrondissement.

En mai, la Ville de Québec et Les fidèles moustachus ont aussi offert des soirées d'information gratuites auxquelles ont participé plus de 200 personnes. Des «brigades» ont aussi circulé pendant l'été dans des parcs et des lieux publics pour donner des conseils aux maîtres à l'heure où on compte environ 60 000 chiens sur le territoire. Environ 18 000 sont officiellement enregistrés avec une médaille, un nombre que la Ville veut faire grimper.

De la sensibilisation a aussi été faite pour accroître davantage l'adoption dans les refuges. Et, surtout, la Ville de Québec a voulu faire prendre conscience de l'engagement que représente avoir un animal de compagnie, ce qui permet d'éviter d'acheter un chat ou un chien dont on devra se départir, faute d'avoir été bien préparé.

«Je pense qu'il y a plus d'adoption et plus de responsabilisation des citoyens. C'est un mélange des deux», avance Patrick Voyer à propos de la diminution des cas d'euthanasie. 

«On le voit que répéter, ce n'est pas prêcher dans le désert. La première question qu'on pose toujours est : est-ce que la personne qui veut acheter un animal sait combien ça coûte? La stérilisation, la nourriture? Et au-delà du coût, c'est une responsabilité d'avoir un animal.»

Micropuce et stérilisation

Pour la suite, la Ville de Québec entend accroître le nombre de chiens dotés d'une micropuce implantée sous la peau et qui permet de le localiser, réduisant ainsi le nombre d'animaux errants. La stérilisation automatique est aussi quelque chose que la Ville «voudrait mettre en place». Ces mesures sont appliquées, mais pas systématiquement, révélait récemment un article du Journal de Québec.

«Actuellement, la réglementation ne l'oblige pas», indique M. Voyer, qui se dit convaincu que Les fidèles moustachus en viendront à se conformer complètement à ce qui était souhaité par la Ville au moment de l'appel d'offres pour dénicher un remplaçant à la SPA de Québec. «Mais on peut-tu commencer par arrêter d'en euthanasier?» demande-t-il.

Pour l'instant, le conseiller préfère regarder les chiffres à la baisse. «Je suis content pour la Ville et le fournisseur qui a travaillé fort pour arriver à ça. Toute la sensibilisation a fait qu'on a des beaux résultats.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer