Mobilisation régionale en faveur des droits des enfants

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La Semaine des droits de l'enfant a été lancée dans une joyeuse cacophonie, dimanche, au Grand Théâtre de Québec.

Les organisateurs de cette mobilisation toute régionale ont tenu leur conférence de presse au moment où de petits spectateurs faisaient résonner les instruments des musiciens de l'Orchestre symphonique de Québec (OSQ), tout juste avant le concert de 15h. Tubas et trompettes avaient la cote! 

Belle façon d'incarner le droit à la culture, pour lequel a plaidé le chef assistant en résidence Nicolas Ellis. «L'administration et surtout les musiciens croient fondamentalement que la musique, la culture, c'est un droit pour les enfants, ce n'est pas un privilège. Considérant le contexte sociopolitique d'aujourd'hui, il faut s'impliquer davantage et porter notre message le plus possible et offrir des concerts et la musique aux générations futures», a plaidé celui qui, malgré ses 25 ans, a toujours l'air d'un enfant. 

L'OSQ a d'ailleurs été désigné officiellement dimanche porteur des droits de l'enfant. Ils sont plus d'une cinquantaine d'organismes dans la région de Québec à défendre au quotidien un ou des articles de la Convention internationale des droits de l'enfant des Nations Unies. 

Émilie Côté-Daigle, 16 ans, porte-parole officielle de la mobilisation depuis quatre ans, affirme qu'il y a de plus en plus d'intérêt pour la cause et les activités organisées. «Plus j'avance, plus je vois que ça prend de l'ampleur. Aujourd'hui, il y avait beaucoup de médias. Au début, on faisait quasiment du porte-à-porte pour informer les gens. Là, les gens sont ouverts, les enfants sont contents, les ministres embarquent, la population au complet embarque», se réjouit-elle. 

Mme Côté-Daigle a eu dimanche une pensée pour les enfants syriens, certains immigrés au Québec, qui découvrent la liberté d'expression, et pour les enfants de Québec «qui ne mangent pas à leur faim, qui vivent de la violence physique, psychologique, sexuelle». «Leurs droits ne sont pas totalement respectés», déplore-t-elle. 

Allocation canadienne aux enfants

Dans l'assistance, le ministre canadien de la Famille, col déboutonné et manches de chemise roulées, a fait valoir que la plus grande implication du Canada sur la scène internationale bénéficierait aux enfants. Il a aussi mis de l'avant la nouvelle allocation canadienne pour enfants, qui selon ses calculs permettra aux familles de 10 000 enfants de la région de Québec de sortir de la pauvreté «en raison du fait qu'on arrête d'envoyer des prestations à des familles qui en ont moins besoin et qu'on les envoie aux familles qui en ont plus besoin».

Toute la semaine, des activités sont organisées dans la région de Québec pour et avec les enfants, dont un rendez-vous en faveur des droits de l'enfant vendredi au Musée national des beaux-arts du Québec.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer