Fondation Maurice-Tanguay: des répits bien mérités

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) C'était jour de réjouissance, dimanche, au Méga Parc des Galeries de la Capitale, à l'occasion de la Fête de Noël de la Fondation Maurice-Tanguay. Un moment toujours apprécié des enfants handicapés et bien mérité pour leurs parents, qui dévouent temps et énergie à leur rendre la vie meilleure, malgré les limitations physiques ou intellectuelles.

Depuis sa création en 1991, la fondation a investi plus de 20 millions $ dans différents projets et activités qui visent l'amélioration de la qualité de vie des enfants handicapés et de leur famille de tout l'Est-du-Québec. L'argent est versé directement aux familles ou aux organismes qui oeuvrent auprès des enfants.

Jacques Lévesque est un habitué de la fête avec sa femme Odette ainsi que leur fils Alexis, atteint du syndrome de Down (trisomie 21). Malgré ses 20 ans, il demeure un petit garçon; c'est dire qu'il nécessite une supervision constante. «On ne peut jamais le laisser seul, Odette ou moi. Lorsqu'on part, on doit le faire garder», explique le père, qui a fait appel à la fondation peu de temps après la naissance d'Alexis.

«Nous, on profite surtout des répits plusieurs fois par année. Il y a les camps de jour ou d'une fin de semaine. L'été, Alexis part toute une semaine dans un camp. Ça prend ça. Ça prend des moments pour nous autres», raconte M. Lévesque.

Jacques Tanguay est conscient de l'épuisement qui guette les parents d'enfants handicapés et de la nécessité de leur donner du temps. «La fondation investit dans des organismes qui s'occupent de donner du répit. L'ensemble des activités qu'on a organisées nous a permis d'investir cette année plus de 2 millions $ dans tous l'Est-du-Québec et il y a plusieurs projets de répits qu'on encourage parce qu'on trouve ça très important pour les parents.»

Le répit, dimanche, se prenait en famille dans une ambiance de célébration. Quelque 2700 personnes étaient attendues. De ce nombre, 1400 enfants, dont la moitié vivant avec un handicap. Les jeunes ont pu profiter de projections IMAX, de dizaines de manèges, de mascottes, de clowns, d'une fermette, du maquillage, de la musique et, bien sûr, du père Noël et de ses lutins.

«Plus belle journée»

La magie opère, même chez les plus vieux. «Pour nous autres, c'est la plus belle activité de la fondation, laisse tomber M. Tanguay. On a l'opportunité de faire ça dans un endroit fantastique pour les jeunes. C'est l'occasion de passer en famille un avant-midi exceptionnel. C'est la plus belle journée de l'année pour la fondation», conclut-il.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer